Si chez certains bébés, l’apparition des dents semble passer inaperçue, c’est parce que les symptômes ne sont pas toujours évidents, pourtant, ils existent bien. Quels sont ces symptômes et comment aider bébé lors des poussées dentaires.

Se préparer aux premières dentitions

Si l’apparition des premières dents ne peut ni être anticipée, ni être programmée, il est tout de même possible d’avoir une estimation globale du moment où les premières dents feront leur apparition.

Ainsi, d’une manière générale, chez un bébé, les premières dents apparaissent entre 4 et 7 mois. En moyenne, les bébés font leurs dents à partir de 6 mois, même si parfois certains naissent avec, et que d’autres ne voient leurs dents apparaître qu’au bout de 1 an.

Mais si le moment d’apparition des dents de lait ne peut être connu à l’avance, leur ordre d’apparition reste toujours le même. Ainsi, apparaissent d’abord, les deux incisives du bas puis celles du haut, généralement entre 6 à 12 mois. Ensuite viennent les incisives latérales entre le 9e et le 13e mois.

Les premières molaires quant à elles pousseront entre 13 et 19 mois. Les premières canines feront leur apparition du 16e au 22e mois. Enfin, les deuxièmes molaires pousseront entre le 25e et le 33e mois. En tout et pour tout, les 20 dents primaires de l’enfant seront complètes vers l’âge de 3 ans.

Les symptômes de la poussée dentaire

Certes, les signes indiquant une poussée dentaire varient d’un enfant à l’autre, ou même d’une dent à l’autre, mais les symptômes suivants permettent de savoir qu’il s’agit bien d’une poussée dentaire, plus qu’autre chose. Le signe le plus évident est l’irritabilité du bébé.

En effet, lorsqu’une dent pousse, il devient agité, grognon et pleure facilement. L’effet gênant et incompréhensible pour lui le met plus facilement en colère. Il sera aussi possible de constater le gonflement des gencives, voire presque leur doublement, qui sont sensibilisées par la percée de la dent. Par ailleurs, la gencive deviendra plus foncée aux environs de la poussée dentaire.

Pour les symptômes extrabuccaux, le bébé contractera une « fausse diarrhée ». En effet, les selles seront molles, contrairement aux diarrhées liées à un virus, qui elles sont liquides. Les effets de cette diarrhée seront visibles par les fesses qui deviendront rouges ou irritées.

De plus, les joues deviendront également rouges, plus particulièrement là où la dent pousse. La poussée dentaire entraînera également une salivation plus abondante que d’habitude. Ce phénomène permet de garder la bouche hydratée et de protéger la gencive au moment de la poussée dentaire.

Généralement, la poussée dentaire s’accompagne également de fièvre. Il est important de préciser que dans ce cas précis, la fièvre est d’une intensité modérée. En outre, lorsque le bébé fait face à une poussée dentaire, il a moins faim que d’habitude, et boude même au moment des repas.

Cela dit, il est très important de prêter attention à tous les symptômes, car, ils ne sont pas forcément dû à une poussée dentaire.

Ainsi, avant d’essayer de soulager la poussée dentaire, il faut être sûr qu’il s’agit bien de cette dernière. Par exemple, si les selles sont liquides au lieu d’être molles, ou si la fièvre va au-delà de 38°C, il est recommandé de consulter le pédiatre, avant de s’avancer sur les manières de soulager la poussée dentaire.

Soulager la poussée dentaire de bébé

D’abord, la méthode idéale est de se servir d’un anneau de dentition. Bébé pourra mâchouiller cet anneau à chaque fois qu’il en a envie. D’ailleurs, en le rangeant au réfrigérateur ou au congélateur, le froid, permettra d’anesthésier la douleur.

À défaut d’anneau de dentition, il est également possible de lui recommander un objet conçu pour être mâchouillé tel qu’un jouet, ou des doudous en caoutchouc.

Pour les enfants un peu plus âgés, un morceau de pain, ou encore une biscotte peut également aider à soulager la poussée dentaire. En pareil cas, il est important de veiller à ce que le pain, ou l’aliment donné ne contienne pas de sucre. Car comme tout le monde le sait, le sucre n’est pas bon pour ses dents.

Certains spécialistes préconisent également le massage, qui lui permet à la fois d’avoir un minimum d’attention et d’oublier la douleur. Dans ce même esprit de relaxation, il est aussi possible de lui faire prendre un bain tiède. Surtout lorsque la douleur semble insupportable pour lui.

Les vertus du bain permettent d’oublier les sensations de douleur. Attention toutefois de veiller à ce que l’eau du bain ne soit pas trop chaude. Généralement, une température de 37°C serait l’idéal, d’autant plus qu’elle permet de diminuer la fièvre.

Bien entendu, il existe des solutions médicamenteuses, qui permettent d’accompagner au mieux le bébé dans sa poussée dentaire.

Cela dit, il est préférable de demander l’avis du pédiatre, surtout en cas d’aversion, ou d’allergie particulière.

Laisser un commentaire

dix-huit − 14 =