À partir de quelques mois, bébé étoffera petit à petit son sens du goût et s’initiera aux plaisirs de manger. Pour mener à bien cette étape quelque peu délicate de la diversification alimentaire, voici tout ce que vous devez savoir.

La diversification alimentaire, comment s’y prendre ?

Pour initier bébé à de nouveaux goûts et textures alimentaires, il faut s’y prendre au bon moment. Une diversification alimentaire précoce peut en effet induire des allergies alimentaires. Il convient donc de privilégier le lait jusqu’à quatre mois avant d’intégrer progressivement légumes, fruits et viande à son régime. Il ne faut pas s’y prendre trop tard non plus. Cela engendrerait des troubles de comportement alimentaire, notamment le refus de goûter et de découvrir de nouvelles saveurs.

Afin d’inciter votre enfant à découvrir un aliment, il est recommandé de le faire dans une ambiance conviviale afin de le rassurer. Il convient également de s’armer de patiente pour le pousser à goûter de nouvelles saveurs. Si bébé dédaigne un aliment, il ne faut surtout pas le brusquer, proposez-le-lui quelques jours plus tard. S’il n’en veut vraiment pas, ne le forcez pas. Imaginez plutôt une autre façon de servir cet aliment. Si au cours du repas alors que la diversification alimentaire est en bonne voie, divers aliments sont servis à bébé, il est préférable de les séparer sur son assiette afin qu’il puisse apprécier chaque goût.

Quels aliments privilégier à partir de 4 mois ?

Pour enrichir le catalogue gustatif du bébé, il faut procéder par palier. Il convient alors de ne lui faire découvrir qu’un seul nouvel aliment au cours du repas pour le familiariser. Privilégiez les fruits et les légumes frais mixés à partir de 4 mois. Côté légume, préférez ceux aux saveurs douces et qui ne contiennent pas trop de fibres comme les carottes, le potiron, les épinards et les courgettes. Évitez les légumes difficiles à digérer comme le chou, le poivron, la pulpe de tomate et le poireau. En terme de fruits, concoctez-lui des compotes sans grumeaux à base de pomme, banane, poire ou pêche à raison de trois cuillerées à café au cours du repas que vous pourrez augmenter au fur et à mesure.

À partir de six mois

C’est seulement à partir de six mois que l’on intègre les protéines à son régime alimentaire. La viande comme le poulet, le bœuf ainsi que le poisson blanc, source d’omégas 3 indispensables à une bonne croissance, seront ainsi rajoutés à la purée de légumes à raison de 15 à 20 g par jour, sans oublier l’œuf, environ le quart d’un œuf dur. Les produits laitiers comme le yaourt viennent également s’ajouter à la liste des aliments à inclure dans le nouveau régime de bébé à raison de 500 ml par jour.

Dès 8 mois

À partir de 8 mois, vous pouvez lui préparer de petits plats recourant à quelques ingrédients toujours en privilégiant  les légumes qui se digèrent facilement. Vous pouvez agrémenter ainsi la purée de légume, de viande ou encore de fromage. Dans ce cas, préférez les fromages pasteurisés aux fromages au lait cru. Ceux-ci peuvent être source de maladie comme la listériose ou la salmonellose. C’est également à partir de 8 mois que bébé pourra découvrir les féculents. L’on associera ainsi pâtes fines, semoule ou riz à la soupe. Les compotes de framboises, de kiwi ou d’abricot pourront également étoffer la carte de desserts du bébé.

Le régime à partir de 10 – 12 mois

Votre bébé pourra goûter à des aliments plus variés. Choux et navets peuvent être rajoutés à ses repas. Progressivement, l’on peut aussi lui proposer des aliments sous différentes textures. Au lieu de lui servir une purée de légume ou de fruits bien lisse par exemple, préférez une soupe ou une compote avec des morceaux plus grossiers qui fondront facilement dans la bouche du bébé. Toutefois, évitez de lui donner amandes, cacahuètes ou autres fruits à noyau pour parer à toute éventualité. Le pain complet trop fibreux est également à proscrire. C’est à partir de 10 mois que vous devez inculquer les bonnes habitudes alimentaires à votre bébé soit trois repas par jour pris à des heures régulières.

Des robots multicuiseurs pour de petits plats rapides et sains

La préparation des plats demande une certaine organisation au niveau des parents. Laver, éplucher, cuire, mixer et mettre en pots le repas de bébé, peut prendre un certain temps surtout si l’on doit encore s’atteler à la préparation du repas du reste de la famille. Les robots multicuiseurs sont une solution très intéressante face à ce problème. De simples ustensiles, ces robots sont devenus des appareils indispensables aux parents pour concocter dans un court délai un succulent repas à votre bout de chou. Pouvant à la fois cuire les aliments à la vapeur afin de garder intactes toutes les vitamines et réduire par la suite légumes et fruits en purée plus ou moins lisse grâce à la fonction mixeur, ces appareils électroménagers sont d’une aide précieuse. La cuisson est d’ailleurs programmable selon les besoins. Certains incluent même des options de décongélation et de stérilisation des biberons. D’autres peuvent garder au chaud la soupe de votre bébé le temps de la servir.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

vingt − douze =