Selon le ministère de l’Enseignement supérieur, plus de 65 000 candidats aux études supérieures ne sont pas encore inscrits faute de places disponibles dans les différentes filières demandées lors de leur inscription pour la rentrée 2017. Parmi eux, pas moins de 10 000 bacheliers et étudiants en réorientation ont subi l’effet néfaste du tirage au sort mis en place par la circulaire du 27 avril dernier, pour départager au hasard les candidats aux cursus saturés en capacité d’accueil. Ces chiffres résultent suite à la clôture, mercredi dernier, de la procédure principale sur le portail d’Admission post-bac (APB) alors qu’ils étaient environs 17 000 candidats sans affectation, début juillet. Un record jamais atteint.

Une procédure complémentaire sur la plate-forme APB est ouverte jusqu’au 30 septembre au cours de laquelle les bacheliers en attente d’affectation doivent saisir leurs derniers vœux jusqu’au 25 septembre 2017 au plus tard. Une seconde chance qui pourrait laisser comme un goût amer chez certains jeunes. En tout, 187 000 places toutes filières confondues seraient encore non pourvues. Va falloir composer avec cet état de fait !