Le thermalisme est un processus naturel permettant à une eau ayant des composants particuliers d’aider le corps à combattre des troubles divers. Focus sur les divers effets du thermalisme sur la santé de l’homme.

A savoir sur le thermalisme

Le thermalisme ou crénothérapie rassemble les activités liées à l’usage des eaux thermales à des fins curatives et thérapeutiques. Il s’agit ainsi de thérapies hydrauliques permettant d’aider l’organisme à éliminer les impuretés et à se régénérer. Chaque station thermale possède ses propres indications thérapeutiques, basées sur les vertus médicinales de ses eaux.

Les cures thermales sont présentes en France depuis l’Antiquité. Très nombreuses, elles constituent aujourd’hui des solutions alternatives aux traitements médicaux. A cet effet, les stations thermales se multiplient, la France en comptabilise environ une centaine. Une station est dite thermale lorsque la température de l’eau varie entre 5 et 45°, les boues regorgent de micro-organismes et la source est riche en sels minéraux.

L’utilisation thérapeutique de chaque eau thermale est déterminée en fonction de sa composition. Les eaux bicarbonatées sont spécifiques aux problèmes digestifs, alors que les eaux sulfurées concernent tous les problèmes de rhumatismes, respiratoires et ORL. Plusieurs pathologies plus ou moins importantes sont prises en charge par le thermalisme, dont les maladies cardio-vasculaires, les problèmes rhumatismaux, une bronchite chronique ou l’asthme.

Les techniques appliquées pour la pratique du thermalisme sont bien entendu le bain, la cure de boissons, les cataplasmes de boue, les bains de boue ou la pratique de la kinésithérapie. Les stations thermales proposent plusieurs modalités de cure. La cure classique qui dure 3 semaines, la minicure, entre 6 et 12 jours et la cure libre, entre 5 et 8 jours, avec des soins sur mesure.

Un résultat probant est visible entre un et deux mois après le début de la cure. Les curistes verront ainsi leurs prescriptions médicamenteuses, ainsi que l’intensité et le nombre des troubles réduits. Avant de débuter une cure, renouvelable au besoin, celle-ci doit être recommandée par le médecin traitant. En matière de prise en charge, la Sécurité sociale rembourse tous les soins, si elle donne son accord au préalable. Quant à l’hébergement, il est à la charge du curiste.

Les différents procédés de cures thermales utilisés pour soulager les maux fréquents chez les seniors

Le thermalisme peut être une excellente alternative de traitement pour certaines maladies chroniques touchant les seniors. Souvent dédiées au bien-être, ces cures sont tout indiquées pour soigner des maux relatifs à l’âge. Il s’agit notamment de l’arthrose, du rhumatisme, des articulations, des problèmes de digestion ou des maux touchant la circulation sanguine, comme les jambes lourdes ou la phlébite.

Toutefois, il faut s’orienter vers des stations thermales adaptées aux attentes de chaque sénior en matière de soins. En effet, chaque station possède sa propre eau thermale, possédant des propriétés bien spécifiques. Si une personne âgée souffre d’une multitude de maux relatifs à l’âge, plusieurs cures au sein de diverses stations thermales sont à prévoir pour obtenir les résultats attendus.

Le programme est systématiquement adapté à chaque curiste durant une cure thermale. Les établissements thermaux proposent ainsi aux curistes, un programme de soins à la carte. Durant le séjour, ils bénéficieront de soins divers, adaptés aux objectifs à atteindre et aux maux dont souffre le curiste.

Des massages, des exercices en immersion dans de l’eau chaude, des bains et douches spécifiques, ainsi que des menus diététiques adaptés au profil de chacun sont au programme. Le senior souhaitant effectuer un séjour thermal doit soumettre à l’Assurance Maladie une prescription de son médecin traitant.

Les séniors bénéficient aussi de remboursement de la part de l’Assurance Maladie si elle donne son accord au préalable, en cas de cures thermales. En général, celles-ci durent 15 jours au minimum. Quant aux soins, les curistes en bénéficient 6 jours sur 7.

Quelques conseils sur les démarches à suivre pour trouver la station thermale idéale en France et les conditions instaurées par l’Assurance maladie

Comptabilisant aujourd’hui 108 stations thermales, la France occupe la troisième place européenne en matière de thermalisme. La plupart des établissements thermaux se trouvent à l’endroit même ou bien jouxtent les anciens thermes romains.

Pour effectuer une cure thermale conventionnée, quelques conditions sont à respecter. Si un patient désire faire une minicure ou effectuer une cure non conventionnée, pour la détente, il suffit de réserver le séjour dans l’établissement thermal souhaité. Toutefois, sans prescription médicale, aucun frais ne sera remboursé.

Afin de profiter d’un séjour thermal conventionné, d’une durée de 18 jours, il faut obligatoirement obtenir une prescription du médecin traitant. Ce dernier remplira le questionnaire relatif à la prise en charge avec le patient. Ce questionnaire est disponible au niveau des caisses primaires d’assurance maladie. Les orientations thérapeutiques en fonction des besoins du malade et la station sélectionnée seront aussi mentionnées. Le document sera ensuite soumis à l’organisme social pour accord de la prise en charge.

En France, les pathologiques donnant lieu à un séjour conventionné dans un établissement thermal sont la dermatologie, les maladies cardio-artérielles, neurologie ou les affections psychosomatiques. Toute cure thermale remboursée et conventionnée par la Sécurité sociale dure obligatoirement 21 jours, pour 18 jours de traitement.

Pour bénéficier du meilleur remboursement, il faut par ailleurs choisir la station thermale spécialisée située à proximité de son domicile. Il faudra ensuite envoyer à l’Assurance Maladie la déclaration. La cure thermale sera ainsi remboursée d’après les ressources de chacun. Par exemple, il est possible d’être pris en charge au niveau des soins, du logement, et du déplacement, tout en touchant les indemnités journalières.