Ce début de semaine a été marqué par l’arrivée des températures proches de zéro degré. Comme chaque année, en France, le froid de l’hiver rime bien souvent avec la propagation de la grippe saisonnière. Et si les pharmaciens pouvaient vacciner directement dans leur officine ? Un geste jusque-là réservé aux médecins, aux infirmiers, et aux sages-femmes. Cette idée a fait l’objet d’une expérimentation qui s’est déroulée au mois d’octobre 2017 dans les régions Auvergne Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine. En trois semaines, plus de 22 000 personnes ont pu acheter et en même temps se faire injecter le vaccin directement dans leur pharmacie de quartier sans rendez-vous mais à condition d’avoir déjà été vaccinées l’an dernier. Selon une étude Opinionway réalisée cette année pour le Groupement Indépendant de Pharmaciens indépendants (Giphar), quatre Français sur dix seraient prêts à se faire vacciner chez leur pharmacien moyennant un service à moins de 10 euros.

En 2016, l’épidémie de grippe avait entraîné pas moins de 14 000 décès. Cette année, le vaccin de la grippe est distribué jusqu’au 31 janvier 2018 sachant que l’immunité est optimale seulement quinze jours après l’injection. Il est remboursé pour les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes atteintes de maladies dites chroniques.