Le printemps annonce le retour des beaux jours, mais pas que. C’est aussi une période charnière de l’année au cours de laquelle vous devez prodiguer des soins spécifiques à vos amis les chiens et les chats.

Les parasites, principaux dangers pour les animaux de compagnie au printemps

Pour les propriétaires d’animaux de compagnie, l’arrivée du printemps signifie retour en fanfare des parasites. C’est assez logique, vu que la plupart des humains interrompent les soins prodigués aux chiens et chats pendant l’hiver. Si c’est aussi votre cas, vous avez donc l’obligation de vous y remettre pour le bien-être et la santé de Snoopy ou de Tigrou. Parmi les parasites les plus envahissants se trouvent notamment les tiques et les puces. Les premiers exposent vos chiens à la piroplasmose, à la maladie de Lyme et à l’Ehrlichiose, une maladie qui touche les globules blancs.

Sans oublier les gênes que les tiques pourraient occasionner sur votre chien. Ces acariens très résistants aiment en effet sucer le sang de votre cher toutou, et ce, pendant plusieurs jours. Votre chien ne s’en sortira pas à coup sûr sans quelques grattages, voire des lésions et des pertes de poils. Quant aux puces, elles transmettent la dermatite allergique à vos animaux de compagnie. Une très forte infestation de puces pourrait aussi causer une anémie ou entraîner des infections bactériennes. Les puces sont aussi responsables de la transmission du Dypilydium, un type de ver dangereux.

Combattre les infestations de parasites chez les chiens et chats

Contre ces parasites dangereux, vous n’avez rien d’autre à faire que de respecter à la lettre les prescriptions du vétérinaire. Ce dernier vous recommandera souvent un antiparasitaire en pipettes ou en spray. Ces antiparasitaires protégeront votre chat et votre chien des maladies que les tiques et les puces sont susceptibles de transmettre. Surtout, n’administrez pas à votre chien un traitement indiqué pour votre chat et vice versa. Il n’existe aucun traitement universel dès qu’il s’agit de traiter les parasites qui infestent le corps de vos animaux, même s’ils vivent sous le même toit. Votre chat ou votre chien pourrait en effet réagir violemment à un médicament qui ne lui convient pas. La réaction se traduit par des vomissements, des pertes de poils, voire des effets plus graves.

Protégez vos animaux des piqûres de moustiques

Outre les tiques et les puces, les moustiques sont d’autres nuisibles potentiellement dangereux pour la santé de vos chats et chiens. Dans le bassin méditerranéen et dans le Sud-Ouest, ces insectes transmettent à vos animaux, en particulier les chiens, la leishmaniose. C’est une maladie grave véhiculée par le moucheron appelé phlébotome. Si vous résidez dans l’une des régions ci-dessus ou prévoyez d’y emmener votre chien, rendez-vous chez votre vétérinaire pour vacciner votre animal. Ce dernier sera alors protégé de la leishmaniose pendant un an.

Des chutes de poils à gérer

Après de longs mois à hiberner dans votre maison, vos chiens et vos chats accueilleront le printemps à par d’importantes chutes de poils. Ce phénomène naturel correspond à la mue de vos animaux : les poils morts tombent à ce moment et sont remplacés par un nouveau pelage plus souple. Votre tâche consiste à accompagner votre animal pendant cette période et à veiller à ce que la mue n’affecte pas sa santé.

Des séances de brossage régulières sont recommandées pour nettoyer vos chats et chiens de leurs poils morts. Cet entretien évitera à vos animaux d’ingérer leurs propres poils au moment de faire leur toilette. Vous devez vous montrer plus vigilant si votre animal présente des symptômes de vomissements, d’occlusion ou de constipation. Cela signifie qu’il a déjà ingurgité des trichobézoards – l’autre appellation des boules de poils morts. Aussi, profitez de ces toilettages pour vous assurer de l’absence de parasites ou de lésions cutanées.

Sécurisez votre extérieur : éliminez les plantes toxiques

Pour les chiens et chats, le printemps offre de nouvelles occasions de sortir, de jouer et de flâner à l’extérieur. Si vous avez un jardin, assurez-vous que cet espace ne contienne aucune plante toxique pour votre animal de compagnie. Les chiens et les chats sont, par exemple, sensibles au laurier rose, au laurier-cerise au cycas et au rhododendron. Vérifiez aussi que les engrais et autres produits de traitement de jardin sont bien à l’abri de ces êtres curieux et joueurs par nature. Vous pourriez risquer de les intoxiquer par accident si vous laissez traîner ces produits pendant le printemps.

Les autres petits soins indispensables

Le printemps annonce aussi le retour du beau temps… et de la chaleur. Vos chiens et chats auront alors besoin de se réhydrater régulièrement. Si vous avez des chiens et des chats, prévoyez des bols différents pour chacun d’entre eux afin de limiter les risques d’infections. Changer l’eau de chaque bol tous les jours : vos animaux méritent de boire de l’eau fraîche… et propre à n’importe quel moment. Avec le retour des jours ensoleillés, vos animaux montreront aussi un intérêt certain pour votre piscine, si vous en avez une. Même si le chien est naturellement un bon nageur, soyez vigilant contre les risques de noyade.