La plupart du temps, le manque de concentration chez un enfant a une origine bien précise, à savoir une période d’apprentissage difficile, un stress familial ou une activité ennuyeuse. Focus sur les diverses techniques permettant d’améliorer la concentration du tout-petit.

Les différentes techniques à acquérir pour garder l’attention chez l’enfant

Développer la capacité de concentration chez l’enfant est essentiel afin de faciliter son travail scolaire, et ainsi ses capacités d’apprentissage, mais également de l’aider à maintenir sa mémoire performante. Quelques techniques peuvent ainsi être appliquées pour préserver la concentration de l’enfant.

L’écriture à l’envers est un exercice efficace pour garder l’attention de l’enfant. Il s’agit d’écrire un mot à l’endroit, ensuite à l’envers, cette technique est idéale pour retenir quelques mots d’anglais ou d’allemand ou se rappeler l’orthographe d’un mot.

Les jeux améliorent également la capacité de concentration d’un enfant, comme le fait d’enlever un objet ou un mot. Ce jeu consiste ainsi à disposer 7 objets devant le tout-petit, qui devra par la suite les mémoriser. Retirez l’un des objets disposés après lui avoir dit de se retourner. L’enfant doit ensuite se rappeler l’objet manquant.

La concentration sur le corps aide aussi l’enfant à mieux se concentrer. Il s’agit d’évaluer sa capacité à fixer son attention sur un point précis de son corps. Cet exercice permet ainsi à l’enfant d’avoir une connaissance aiguë de son être physique. Relative à la concentration sur les sensations, cette méthode peut être appliquée lorsque l’enfant apprend une leçon en faisant appel à ses sens.

Par exemple, si un enfant est plutôt visuel, l’enfant lit par petits bouts sa leçon, puis se met à écrire le passage. Il ferme ensuite les yeux, puis tente de le mémoriser sur son écran mental. S’il est auditif, il lit et répète sa leçon à haute voix.

Les comportements à adopter par les parents pour améliorer la concentration de leur enfant

Nombreux sont les enfants éprouvant d’énormes difficultés à se concentrer. Lorsque l’enfant entrera à l’école, sa capacité à se concentrer jouera un rôle crucial pour le restant de sa vie. Il est ainsi possible d’aider son enfant à développer sa capacité de concentration à la maison, bien avant qu’il n’aille à l’école.

A la maison, il faut inciter, autant que possible, l’enfant à feuilleter un livre ou à terminer un coloriage.durant un temps déterminé, et cela même s’il n’en a plus envie. Lorsque l’enfant se concentre bien ou finit une tâche sans se laisser distraire, il est primordial de le féliciter.

La lecture à haute voix des jeunes enfants leur sera également très bénéfique, cela leur permet d’apprendre à écouter, mais également à se concentrer. Il faut pour cela privilégier les livres adaptés à l’âge de son petit, ainsi qu’à son développement. Il faut aussi penser à trouver des histoires qui les incitent à être attentifs, notamment des histoires amusantes, excitantes ou fascinantes.

A la maison, les jeux propices à la concentration, comme les jeux de construction, les jeux de société, les puzzles ou les jeux de mémoire sont à favoriser. Tout en les aidant à être attentifs, ces activités sont amusantes et incitent l’enfant à les mener à bien.

A la maison, il faut enfin aménager un coin où il pourra étudier et faire tranquillement ses devoirs, comme un bureau dans sa chambre. Le lieu choisi devra être calme et sans distraction. Laissez également l’enfant le décorer à sa guise afin qu’il devienne un espace accueillant pour lui. Et afin qu’il reste concentré au maximum, gardez tous les éléments dont il a besoin pour ses devoirs au sein de ce coin d’étude, comme des feuilles, du matériel pour écrire et dessiner et une règle par exemple.

Les spécificités en fonction de l’âge des enfants

Pour apprendre à un enfant à se concentrer, il faut l’aider à prendre conscience de plusieurs éléments essentiels. D’abord, il faut qu’il se mette en mode projet. Ensuite, l’enfant doit se placer en situation d’éveil sensoriel. Il est essentiel d’enseigner au tout-petit à savoir orienter son attention, et lui apprendre enfin à être actif dans sa tête, un exercice difficile pour lui. Pour l’aider, il faut lui raconter des histoires et l’aider à utiliser son imaginaire, tout en créant ses propres représentations mentales.

A cet effet, un enfant âgé entre 3 et 6 ans ne possède pas encore la maîtrise de la motricité d’un adulte. Toutefois, il possède déjà une bonne tonicité musculaire, des automatismes, ainsi que l’aptitude à créer et à imiter des mouvements. Un enfant de cet âge préfère jeter par exemple des blocs dans tous les sens, plutôt que de s’en servir pour ériger une tour.

Lorsqu’un enfant de 3 – 4 mois jusqu’à 3 – 4 ans s’amuse dans le sable, il fait appel à ses fonctions sensori-motrices, tout en retirant une certaine satisfaction. Il s’agit notamment des jeux fonctionnels. Un enfant entre 2 et 5 ans se met à imiter des activités ayant une signification sociale en effectuant des mouvements. Il s’agit notamment des jeux de fiction, imitant les parents, le facteur ou l’épicier.

Pour les jeux relatifs à la réception, l’enfant âgé entre 2 et 5 ans se met à écouter l’histoire qui lui est racontée, regarder la télévision ou les images d’un livre. Concernant les jeux de construction, les enfants entre 3 et 7 ans éprouvent beaucoup de plaisir à bâtir une tour, terminer un dessin ou un puzzle.