/  A la Une   /  Nouveaux gains en pouvoir d’achat des ménages, cadeaux des institutions publiques ?

Nouveaux gains en pouvoir d’achat des ménages, cadeaux des institutions publiques ?

On s’attend à ce type de nouvelles à l’aube du 1er janvier ou encore du 1er juillet. Or depuis ce 1er octobre 2018, une vague de plus ou moins grands changements viennent bousculer les finances des ménages. Commençons par la taxe d’habitation puisque sa facture se retrouvera ce mois-ci dans les boîtes aux lettres. La dernière loi de finances prévoit une baisse progressive du montant de cette taxe pour 80% des ménages qui la verront supprimée en 2020.

Autre changement déjà perçu dans les fiches de paie de septembre, les cotisations d’assurance chômage ont été supprimées. Ce qui a augmenté le salaire net des salariés du secteur privé : une quinzaine d’euros pour un SMIC et plus pour les autres. Depuis le 1er janvier 2018, déjà le taux de cette cotisation s’était allégé passant de 2,40% à 0,95%.

Autre changement, le complément mode de garde des enfants de moins de 6 ans favorise les familles monoparentales qui recrutent une nounou à domicile ou une assistante maternelle puisque désormais son montant a augmenté de 30% à l’égard de ces familles.

La prime d’activité créée le 1er janvier 2016 pour soutenir les travailleurs à revenus modestes, en remplacement du Revenu de solidarité active (RSA) et de la Prime pour l’emploi, se voit bondir de 20 euros par mois. Elle sera d’ailleurs revalorisée chaque année pour pouvoir atteindre les 80 euros de hausse totale en 2021.

fr_FRFrench
fr_FRFrench