/  A la Une   /  Ars 2019, facture d’électricité, retour de vacances… les bonnes et mauvaises surprises dans les boîtes aux lettres

Ars 2019, facture d’électricité, retour de vacances… les bonnes et mauvaises surprises dans les boîtes aux lettres

La fin août sonne la fin des vacances d’été et le retour parfois difficile à la vie quotidienne. Les boites aux lettres remplies de factures et de courrier en tous genres accumulés durant l’absence de leurs propriétaires se ré-ouvrent offrant parfois des surprises.

Deuxième hausse réglementée du tarif de l’électricité en deux mois
En parlant de factures, celle de d’électricité note une hausse moyenne de 1,23 % sur les tarifs réglementés qui s’est appliquée depuis le 1er août 2019. Cette hausse s’ajoute à celle de 5,9 % déjà effectuée depuis le 1er juin. Elle concerne environs 25 millions de foyers. 

Versement de l’Allocation de rentrée scolaire 2019
Le 20 août c’est aujourd’hui, date à partir de laquelle les familles éligibles recevront l’Allocation de rentrée scolaire 2019 (Ars). Celle-ci est attribuée aux parents ayant des enfants scolarisés âgés de 6 à 18 ans sous certaines conditions de ressources. La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) a expédié les courriers d’information aux familles concernées. Par exemple, un foyer ayant à charge un enfant et ayant gagné moins de 24 697 euros sur l’année 2017 se verra toucher une aide financière d’un montant qui dépend de l’âge des enfants :

368,84 € pour les enfants de 6 à 10 ans

389,19 € pour les enfants de 11 à 14 ans

402,67 € pour les enfants de 15 à 18 ans

L’allocation est valable aussi pour les foyers avec deux enfants ayant touché moins 30 396 euros et à ceux avec trois enfants ayant touché moins de 36 095 euros. La CAF propose sur son site internet officiel de réaliser une simulation ou encore de faire une demande de prestations. Cette situation peut se produire dans le cas, par exemple, où l’enfant entre en CP alors qu’il n’a pas encore 6 ans au 1er septembre 2019.
Les départements de Mayotte et de La Réunion ont déjà bénéficié de l’Ars au courant des deux premières semaines du mois d’août.

Conditions de la prime à la conversion resserrées depuis le 1er août
Désormais, seul l’achat d’un modèle dont les émissions de CO2 sont inférieures à 117 grammes par kilomètre est éligible au coup de pouce du gouvernement alors qu’avant le 1er août, cela était possible pour les véhicules émettant jusqu’à 122 grammes par kilomètre. En outre, les véhicules classés en vignette Crit’Air 2 et immatriculés avant le 1er septembre 2019 ne sont plus éligibles à la prime à la conversion. De même, ceux achetés à un prix de plus de 60 000 euros ne sont plus concernés par l’aide de l’état. Enfin, le montant de l’aide est dorénavant défini en fonction du revenu fiscal de référence par part alors qu’il dépendait du niveau d’imposition ou non d’un ménage. Le dispositif de la prime à la conversion a été mis en place par le gouvernement pour aider les revenus les plus modestes à pouvoir remplacer un véhicule ancien par un véhicule moins polluant.

 

Crédit photo : Fotolia

Pour toute la famille