La formule résonne comme une révolution. « Un plan d’actions pour la petite enfance » selon  les termes de Laurence Rossignol, la Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, sera présenté officiellement ce mardi 15 novembre 2016 à l’occasion du colloque qui réunira au Ministère des affaires sociales et de la santé, des chercheurs, psychologues et formateurs autour de la question « Petite enfance : regards croisés sur les modes d’accueil des jeunes enfants ».

Ce qui devrait changer pour les parents ? Un accueil de qualité fondé sur un cadre de règles communes quel qu’en soit le mode de garde établi pour son enfant.

Le Ministère des familles prépare, entre autres, la publication d’un guide national des normes d’accueil du jeune enfant destiné aux PMI (Protection Maternelle Infantile). Plusieurs protocoles d’accord sont en cours d’élaboration pour promouvoir les initiatives culturelles et artistiques envers les tous petits, pour intégrer les enfants en situation de handicap dans les dispositifs d’accueil, pour renforcer l’égalité entre les filles et les garçons dès le plus jeune âge. Les formations des assistantes maternelles, les diplômes du CAP petite enfance, d’auxiliaire et d’Educateurs de Jeunes Enfants sont revisités vers une estime du développement de l’enfant.

Des effets éducatifs à constater dans les tous prochains mois

Les mesures dictées par ce plan d’actions ministériel devraient être appliquées dans les toutes prochaines semaines. Les premiers résultats seront tirés lors de la première journée nationale de la petite enfance prévue début 2017, un événement invitant plus de 400 professionnels de l’accueil individuel et collectif.

Aujourd’hui, le secteur de la petite enfance connait déjà plusieurs types d’accueil des bébés, une pluralité de professionnels, une multitude d’intervenants issus d’organismes publics, privés, et de nombreuses associations. Beaucoup d’actions de terrain sont déjà engagées.

Le Plan Petite Enfance veut proposer les mêmes orientations sur lesquelles tous les acteurs du secteur pourront s’appuyer pour agir.

Laisser un commentaire

trois × 2 =