L’eau assure le transport des nutriments dans l’organisme, ainsi que leur absorption.
Eau minérale ou de source, trouver une eau en bouteille d’excellente qualité n’est pas évident pour de jeunes parents. Zoom sur quelques astuces permettant de trouver la meilleure eau en bouteille.
Bien choisir l’eau en bouteille adaptée au nouveau-né
Constitué à 75 % d’eau, le corps de bébé se déshydrate plus rapidement. De ce fait, ses besoins en eau sont proportionnellement plus importants par rapport à ceux d’un adulte. L’eau est ainsi un élément vital pour la bonne croissance du nouveau-né.
Pour aider les jeunes parents à trouver l’eau adaptée à leur bébé, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments a établi, en 2003, quelques recommandations. L’une d’entre elles consiste à sélectionner une eau en bouteille contenant peu de minéraux. Ainsi, pour préparer les biberons des bébés, la minéralisation de l’eau doit être inférieure ou égale à 1000 mg/litre.
La mesure de fluor constitue également un paramètre de choix à considérer. En effet, certains pédiatres prescrivent un complément en fluor. Dans ce cas précis, le fluor contenu dans l’eau utilisée ne devra pas excéder 0,3mg par litre, pour l’enfant recevant une supplémentation, contre 0,5mg par litre pour le nourrisson ne recevant aucun supplément. Quels que soient les cas, les nitrates n’excèdent pas 10 mg par litre.
Avant de choisir l’eau embouteillée adaptée à votre bébé, il est nécessaire de bien lire l’étiquette.
Les étiquettes, tant pour les eaux minérales, que les eaux de source indiquent de manière précise les pourcentages en minéraux et leur composition. Pour l’hydratation des bébés jusqu’à un an, l’étiquette doit contenir la mention : «Convient à l’alimentation du nourrisson». Cette mention est spécifique aux eaux mises en bouteille, respectant les critères de qualité mis en vigueur par la règlementation.
Avant l’âge de 6 mois, les reins et l’appareil digestif de bébé ne sont pas entièrement développés, favorisant ainsi la transformation des nitrates en nitrites. Ces derniers nuisent à l’organisme fragile du nourrisson. C’est pourquoi, qu’elle soit utilisée pour diluer un substitut du lait maternel ou qu’elle soit bue nature, l’eau utilisée doit être naturellement pure.
De plus, elle doit être peu chargée en sodium et sulfates, mais également contenir moins de 15 mg de nitrates par litre. Par conséquent, il est préférable de sélectionner des eaux en bouteille naturellement saines, ayant une très faible teneur en nitrates, inférieure à 500mg/L, ainsi qu’en résidus secs.
Pour la conservation de l’eau en bouteille, entreposez-la à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Évitez aussi de conserver une bouteille ouverte plus de 24 heures. Privilégiez les bouteilles de petite
contenance pour que bébé les consomme plus rapidement. Évitez les eaux riches en fluor. Et si bébé
est constipé, préférez les eaux minérales plus riches en minéraux pour une durée d’un à trois jours.
Quelques conseils pour hydrater bébé selon son âge
Chez les petits, la sensation de soif est moins marquée. De plus, leur régulation thermique n’est pas efficace. Ils perdent ainsi beaucoup d’eau en transpirant et urinent plus fréquemment. Jusqu’à l’âge de 2 ans, les parents devront se montrer particulièrement vigilants en ce qui concerne le choix de l’eau à donner à leur bébé.
Avant 6 mois, il n’est pas fréquent de devoir hydrater son nourrisson avec un supplément en eau, car l’alimentation au sein ou au biberon est amplement suffisante.
Cependant, en cas de canicule, de fièvre, mais aussi de vomissements ou de diarrhées, proposez-lui, sans le forcer, de l’eau par petites quantités, entre 30 à 50 ml toutes les demi-heures environ, pour augmenter son taux d’hydratation.
A 6 mois, c’est l’étape de la diversification alimentaire. Les produits laitiers vont progressivement remplacer le lait et l’eau va devenir la seule boisson de bébé. Commencez à introduire l’eau du robinet, en veillant bien à ce que la teneur en nitrates soit limitée à 50 mg/l. Concernant l’eau en bouteille, utilisez une eau faiblement minéralisée.
En pratique, si bébé suit un régime alimentaire bien équilibré, d’après les normes de la
diversification, un biberon contenant entre 200 et 250 ml d’eau au quotidien lui suffit, il complètera l’eau de constitution des aliments. En cas de problèmes digestifs, de diarrhée, d’infection avec fièvre ou de vomissements, il faut donner à bébé de l’eau non sucrée à la cuillère. Les pédiatres conseillent en général une eau minérale faiblement minéralisée. L’eau de source est aussi préconisée, à condition qu’elle porte la mention : « convient pour la préparation des aliments pour nourrissons ». Pour un bébé âgé de 6 mois à un an, privilégiez les eaux en bouteille faiblement minéralisées.
Passé 1 an, bébé adopte un régime alimentaire plus solide. En grandissant, ses besoins journaliers en eau varient entre 500 et 800 ml. Cela dit, votre enfant est capable, à cet âge, de réguler ses apports hydriques. Plus bébé peut marcher ou courir, plus il se met à transpirer. Il doit ainsi avoir de l’eau à disposition pour compenser. Chez l’enfant âgé de plus de 2 ans, il est possible d’alterner l’eau en bouteille avec l’eau du robinet.
Jusqu’à 2 ans, les eaux présentant une quantité élevée en magnésium et en sulfates, ainsi que les eaux gazeuses, sont déconseillées. En l’absence d’eau potable ou en bouteille, faites bouillir de l’eau en quantité suffisante. Une fois refroidie, elle pourra être utilisée pour la préparation du biberon du nourrisson.