Le curcuma est loin d’être une simple épice utilisée pour préparer un curry. Cette racine possède de nombreuses vertus préventives et curatives qui en font un allié santé incontournable. Jugez-en par vous même.

Le curcuma, remède connu depuis des siècles

Le curcuma est le principal ingrédient du curry. Originaire d’Inde, cette racine exotique est largement consommée à travers le monde en guise d’épice. Son utilisation ne se limite toutefois pas à la cuisine. Les Indiens eux-mêmes usent de cette racine depuis des siècles dans la médecine ayurvédique. Les vertus curatives et préventives de cette épice sont en effet connues depuis la nuit des temps. Ces bienfaits, longtemps restés dans le domaine de la médecine traditionnelle, suscitent l’attention des chercheurs depuis quelques années. De nombreuses études phytothérapiques ont été ainsi réalisées sur cette racine. Les résultats ont de quoi surprendre.

Les bienfaits du curcuma reconnus par la science

Les chercheurs découvrent avant tout que le curcuma est une épice vraiment très nutritive. Ce condiment contient notamment beaucoup de vitamines, dont les vitamines B1, B2, B3, B6 et B9, C, E et K. Le curcuma contient aussi des fibres en quantité significative. Sans oublier la grande concentration en manganèse, en fer, en sels minéraux, en potassium, en cuivre et en magnésium. Cette composition exceptionnelle en fait une denrée assez rare, recommandée notamment pour faciliter le processus digestif. Les minéraux et les principes actifs présents dans le curcuma agissent notamment sur la régulation de la flore intestinale et protègent le foie. Ces éléments contribuent aussi à l’élimination des corps gras et des sucres. Les recherches ont aussi prouvé l’effet atténuant du curcuma sur les ulcères et les gastrites. Ainsi, si vous souffrez de ballonnements, de brûlures d’estomac ou d’autres difficultés digestives, pensez à faire une préparation à base de curcuma pour soulager vos maux. Ce condiment fera effet plus rapidement si vous le consommez sous forme de jus, plus facile à avaler et simple à préparer.

La curcumine, un composant qui prévient les cancers

Les études phytothérapiques menées sur le curcuma ont conduit à la découverte de la curcumine. Cette molécule constitue le composant principal du curcuma. Selon les chercheurs, cette molécule renforce la défense de l’organisme contre le stress oxydatif. La curcumine aide aussi à lutter contre les inflammations. Or, si une inflammation devient chronique, l’organisme subit des dysfonctionnements métaboliques et immunitaires, facilitant ainsi l’apparition de tumeurs cancéreuses. Le stress oxydatif, pour sa part, est un facteur déterminant de la dégénérescence cellulaire. L’action de la curcumine sur ces phénomènes en fait donc un composant très utile pour lutter et prévenir les cancers. Cette molécule serait particulièrement bénéfique dans la prévention des cancers du poumon, du sein et de la sphère ORL. Chez les hommes, la consommation du jus de curcuma est aussi indiquée contre la néoplasie intra-épithéliale. Cet état précède souvent l’apparition d’un cancer de la prostate.

La vertu de la curcumine contre les cancers n’est pas seulement préventive. Cette molécule aide aussi à combattre un cancer déjà installé. Plusieurs études ont ainsi démontré l’utilité de ce composant dans le traitement d’un cancer du col de l’utérus. De nombreuses cliniques chinoises l’emploient déjà dans le traitement d’un cancer du col utérin qui se trouve encore dans une phase primaire. La curcumine favorise aussi la réduction des lésions cancéreuses externes, dans le cas d’un cancer de la peau. Cette molécule optimise même l’effet de certains médicaments utilisés en chimiothérapie, notamment le paclitaxel, l’oxaliplatine et la gemcitabine.

Le jus de curcuma, un allié naturel contre la maladie d’Alzheimer

Le jus de curcuma est aussi un bon allié pour booster les capacités de votre cerveau. La curcumine agit en effet comme un antioxydant très efficace. Elle renforce notamment la capacité de l’organisme à éliminer la bêta-amyloïde, une protéine qui nuit au transfert d’informations dans le cerveau. La curcumine contribue aussi à ralentir l’inflammation neuronale chez les personnes à risques. Le curcuma apparaît ainsi comme un aliment utile, non seulement dans la prévention, mais aussi dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs estiment ainsi que la consommation régulière de ce condiment est en partie responsable de la faible prévalence de la maladie d’Alzheimer en Inde. En effet, les Indiens âgés de 70 à 79 ans sont 4,4 fois moins exposés à cette maladie que les Américains de la même tranche d’âge.

Consommer le jus de curcuma de manière optimale

Les chercheurs ont découvert bien d’autres vertus au curcuma. Cette épice limite notamment le risque de diabète. La curcumine serait aussi un composant efficace pour atténuer les douleurs causées par l’arthrite. Sans oublier ses bienfaits sur la peau, le curcuma étant un ingrédient utilisé depuis des siècles dans les produits de beauté asiatiques. Toutefois, vous ne profiterez pas de ces nombreux bienfaits si vous ne consommez pas le curcuma de façon idoine. Outre le curry, le jus de curcuma est la préparation qui permet de mieux tirer profit des vertus thérapeutiques de la curcumine. La préparation d’un jus ou d’une décoction de curcuma est simple. Faites juste bouillir deux cuillerées à café de racine de curcuma dans de l’eau pendant 3 minutes. Laissez reposer pendant 10 minutes. La préparation ainsi obtenue peut être consommée à raison de 2 à 3 bols par jour.