Un individu passe en moyenne un tiers de sa vie au lit. Les statistiques démontrent que 98 % des seniors ont conscience du rôle majeur d’une bonne literie sur leur santé. Comment trouver le meilleur compromis entre literie et sommeil de qualité ?

Trouver la bonne literie, un choix vital

Après 55 ans, son rythme de sommeil change. Les nuits sont plus courtes et quelquefois agitées. Des études ont permis de déterminer qu’à 60 ans, une personne dort en moyenne environ 6,38 heures contre 6,95 heures à 40 ans.

Avec l’âge, l’on a tendance à dormir plus tôt pour se réveiller plus tôt également. L’insuffisance de sommeil est souvent compensée par des siestes de 20 à 30 minutes. La diminution des heures de sommeil signale un changement dans le mode de fonctionnement de son organisme qui a un peu plus de difficultés à atteindre le sommeil paradoxal.

Par ailleurs, de nombreuses personnes souffrent de douleurs articulaires ou de maux de dos durant la nuit. La qualité du matelas joue ainsi un rôle crucial sur la qualité du sommeil, car chacun a besoin d’un soutien adapté aux exigences de son organisme. Il faut donc choisir son matelas avec minutie.

Le premier réflexe à adopter consiste à vérifier l’usure du matelas. Son utilisation ne doit pas excéder 10 ans, le délai de vie standard pour remplacer l’ensemble matelas et sommelier. Privilégiez un matelas ferme, soutenant les cervicales et les lombaires.

Le recours à la mousse viscoélastique est de mise. Cette matière épouse les courbes du corps, malgré les multiples changements de position au cours de la nuit. Cette technologie permet de diminuer les points de pression pour assurer un confort optimal. La mousse viscoélastique apaise les douleurs liées aux muscles endoloris en conservant la chaleur corporelle absorbée.

Certaines personnes, pour des raisons de santé, sont également obligées de rester alitées. L’idéal serait de choisir un lit médicalisé limitant les efforts physiques et qui diversifie la position de couchage. Il s’agit entre autres du lit électrique équipé d’un matelas relaxant.

La mousse à mémoire de forme est par ailleurs la matière idéale pour un matelas relaxant sur un lit électrique. Les jambes, les épaules et les hanches sont ainsi moins comprimées. La circulation sanguine est fluidifiée et les risques de développement d’escarres sont quasi nuls.

Le lit électrique se commande à distance. Une partie du lit se soulève ou s’abaisse. Ce type de lit assure également le confort au moment des repas, sans que le dos pâtisse des conséquences d’une position allongée permanente.

Les critères pour avoir une bonne literie

Le stress et les activités du quotidien conditionnement souvent la qualité du sommeil. Le sommier, le matelas et les oreillers sont des équipements essentiels pour une qualité de sommeil optimale, mais aussi pour garantir le bon maintien de la colonne vertébrale. Des études effectuées, via l’enregistrement des mouvements la nuit, ont par ailleurs permis de démontrer que changer de literie aide à bien dormir.

Au même titre que le matelas, le sommier doit être changé tous les 10 ans. Cette durée de vie maximale représente, en chiffres, 30000 heures d’usage du matelas et 150 000 mouvements, à raison de 40 mouvements chaque nuit. Dans le cas où les ressorts du sommier apparaissent, pensez à en changer le plus rapidement possible. Il faut que le matelas et la literie soient de la même marque pour un meilleur confort.

Par ailleurs, environ 4 % des Français posent leur matelas à même le sol. Cette pratique contribue cependant à la prolifération des bactéries. Dans ce cas, il faut opter pour un sommier bien ferme, en évitant qu’il soit creux ou bombé.

Pour bien choisir son matelas, il faut se baser une matière adaptée aux préférences et aux besoins de chacun. Le latex, les ressorts et la mousse de polyuréthane sont parmi les matériaux de fabrication les plus plébiscités par la majorité des Français. Un bon matelas est au moins épais de 20 cm. Deux couchages indépendants sont par ailleurs à prévoir pour un couple avec un écart de poids important ou dont l’un souffre d’un sommeil agité.

Si vous êtes allergique, optez pour un matelas doté de garnissages ou de coutils traités anti-acariens, antibactériens et anti-fongiques. Il faut également utiliser un protège-matelas, ainsi qu’un oreiller anallergique. Assurez-vous également que votre oreiller est positionné dans le même prolongement que votre cou et votre tête.

Les matelas technologiques sont aujourd’hui dotés de deux faces, l’une pour l’été et l’autre pour l’hiver. Il faut donc retourner son matelas deux fois dans l’année. Afin de bien répartir les pressions, le matelas est à retourner tête au pied, en effectuant un demi-tour horizontal. Le niveau de fermeté d’un matelas est également un important critère de choix, en fonction de la morphologie de chacun.