Au cours de son existence, l’être humain peut souffrir de carences ou de maux. Lorsqu’ils ne sont pas considérés comme irréversibles, ces maux ou ces carences peuvent être traités de différentes manières. Si la plus courante concerne les traitements médicamenteux, l’une d’entre elles, ancienne et tout aussi efficace est l’oligothérapie. Celle-ci peut se définir de manière simplifiée comme l’utilisation thérapeutique d’oligo-éléments qui, indispensables au fonctionnement de l’organisme, sont présents en trop faible quantité dans ce dernier.

Qu’est-ce qu’un oligo-élément ?

Au cours de notre existence, les aliments ingurgités par notre organisme sont constitués de nombreux nutriments regroupés en 2 principales catégories : les sels minéraux et les oligo-éléments. Si les premiers sont présents en abondance dans l’organisme, les seconds en revanche n’y sont qu’en infime quantité. Si les oligo-éléments ne sont parfois présents que par trace, il n’en demeure pas moins qu’ils jouent un rôle important dans l’organisme de toute espèce vivante. En effet, c’est grâce à leur présence qu’une grande partie des réactions chimiques peuvent se faire avec efficacité.

Petits par la quantité donc, mais grands par l’importance, les oligo-éléments contribuent au bon fonctionnement de l’organisme. Ce rôle concerne la fabrication de protéines jusqu’à la transmission des messages nerveux, en passant par la consolidation du squelette ou encore assure le bon fonctionnement de nombreux systèmes.

Au même titre que les vitamines, les oligo-éléments contribuent activement à la longévité des cellules qui sont elles-mêmes alimentées par des éléments assimilables. Même si cela ne se manifeste pas de manière flagrante, un grand nombre de réactions chimiques se déroule à une vitesse accélérée, notamment par l’intervention de protéines ou d’enzymes spécifiques à chaque réaction biochimique. Ils portent génériquement le nom de catalyseurs. Ainsi, pour pouvoir être actifs dans le métabolisme, ces enzymes créent des relations avec des éléments tels que les vitamines ou encore les oligo-éléments. De nombreux oligo-éléments sont intégrés dans la structure des vitamines, comme le cobalt et la vitamine B12, ou encore dans les hormones. D’autres en revanche ont un rôle beaucoup plus structural dont le but et de relier les fibres de collagène à d’autres dans les tissus conjonctifs. C’est l’ensemble de ces différents facteurs qui donne au oligo-éléments toute leur importance.

Les origines de l’oligothérapie

Ne pouvant être synthétisés par l’organisme, les oligo-éléments peuvent être apportés dans l’organisme par les aliments et l’eau. D’ailleurs, c’est dans l’antiquité que l’oligothérapie voit ses origines. En effet, les civilisations de l’époque avaient déjà constaté que l’eau conservée dans les récipients en argent était potable pendant une durée plus longue. Ce métal était d’ailleurs utilisé pour contribuer à la conservation bien avant que ses propriétés bactéricides ne soient découvertes. Il en est de même du soufre qui a pendant longtemps été utilisé en tant que désinfectant des habitations. Les Romains avaient également pour habitude d’utiliser cet élément pour procéder au traitement des affections épidermiques. Chez les Égyptiens, le zinc était déjà utilisé pour accélérer le processus de cicatrisation d’une plaie. Au moyen-âge également, il a été dit qu’un moine avait réussi à soigner des goitres en administrant des algues marines à ses patients. Il est à souligner que les algues marines sont également connues comme étant un réservoir d’iode. D’une certaine manière, les civilisations antiques, comme celles du moyen-âge ont déjà fait usage de l’oligothérapie sans le savoir, et encore plus sans connaître les vertus scientifiques d’une telle thérapie.

Si son usage date de l’antiquité, le terme oligothérapie a été utilisé pour la première fois au XIXe siècle par un chercheur de l’institut Pasteur de Paris. Celui-ci travaillait sur la composition des tissus vivants ainsi que sur les réactions qui caractérisent leurs activités biologiques. Depuis lors, l’oligothérapie s’est imposée petit à petit comme étant une thérapie naturelle appliquée à titre curatif ou préventif par l’administration d’oligo-éléments.

Le principe de l’oligothérapie

Le métabolisme humain est régi par de nombreux mécanismes biochimiques qui pour la plupart sont dépendants de catalyseurs. Ce sont des agents facilitateurs qui portent également le nom de cofacteurs enzymatiques. La majeure partie de ces catalyseurs sont en réalité des ions métalliques, présents en faible quantité, mais indispensables à l’organisme, ce sont les oligo-éléments. Ceux-ci ont une influence considérable sur l’état de santé d’un individu, aussi bien du point de vue nutritionnel que du point de vue thérapeutique.

L’oligothérapie consiste en l’injection d’oligo-éléments à faibles doses. Elle est tout aussi bien indiquée pour les enfants au cours de leur période de croissance, pour les femmes en période de grossesse, en cas de stress ou encore en cas de vieillissement prématuré. Ce traitement peut se faire pour deux principales raisons, à savoir :

  • La prévention d’un déficit ou d’une carence. Il peut également être prescrit en compensation d’un manque.
  • L’obtention d’un effet thérapeutique en complément d’autres recours médicaux, en présence de différentes maladies.

Il est à préciser que l’oligothérapie peut venir en complément d’un traitement médical, mais ne peut en aucune manière se substituer à ce traitement.