Plusieurs types de biberons sont aujourd’hui accessibles sur le marché. De la couleur aux formes, en passant par la matière et la taille, le choix est si important que les jeunes parents ne savent souvent plus où donner de la tête. Le point sur les caractéristiques à prendre en compte lors de l’achat de biberons.

Le choix du biberon

La matière : C’est sans nul doute le premier élément qu’il faudra prendre en considération lors de l’achat du biberon. Deux choix de matière s’offrent donc aux parents : le verre ou le plastique. Très résistant, le verre est une matière naturelle issue du sable et donc parfaitement exempte de toutes traces de produits chimiques. Il supporte bien la stérilisation et convient parfaitement à l’usage des bébés lors des premiers mois. Attention, le verre peut néanmoins se briser en cas de chute. L’autre solution ? C’est le biberon en plastique. Incassable et plus maniable par rapport aux verre, il offre une meilleure maniabilité aux bébés qui peuvent tenir par eux-mêmes leurs biberons. Aujourd’hui, tous les biberons en plastique sont par ailleurs fabriqués sans bisphénol A, un produit nocif à la santé des bébés. Seul bémol : le plastique terni avec le temps au lavage.

La contenance : Le choix de la contenance du biberon se fait tout naturellement en fonction de l’âge de chaque bébé. Elle varie généralement entre 30 ml et 350 ml pour les plus grands modèles de biberons. De 0 à 9 mois, le modèle classique avec une contenance de 240 et 350 ml est à privilégier. Ce type de biberon est parfaitement adapté à la diversification alimentaire les modèles de 90 à 150 ml sont uniquement à utiliser lorsque le bébé prend ses premiers repas, et un peu de jus de fruit ou de l’eau. Les modèles les plus petits, 30 et 50 ml sont parfaits pour la prise de médicaments. Au total, il faudra pour chaque enfant prévoir l’achat de 6 à 8 biberons différents. Ils seront un à un utilisé tout au long de sa petite enfance. Lors de l’achat, il est recommandé d’opter pour des modèles dont la graduation est parfaitement lisible, ceci afin d’aider à la préparation des biberons.

La forme : Les fabricants proposent aujourd’hui un large choix de formes de biberons. Au moment de choisir néanmoins, prise en mains et facilité de nettoyage doivent toujours constituer une priorité. Très pratique, le biberon cylindrique ou « basic » se lave très aisément avec un goupillon. Ce modèle proposé généralement dans les maternités profite d’une très grande maniabilité. Facile à remplir, le modèle de biberon à large col est doté d’un large goulot, utile pour verser la poudre de lait, sans en mettre partout. Facile à nettoyer et parfaitement stable, le biberon triangulaire a l’avantage de ne pas rouler lorsqu’il tombe. Ce modèle qui tient bien en main est parfait pour des bébés âgés de plus de 6 mois. Avec une tête inclinée à 30°, le biberon coudé permet de nourrir confortablement le petit bout de chou, sans risque de colique ni de régurgitation. La forme amusante des biberons ergonomiques est également adaptée à une bonne prise en main par le bébé.

Le choix de la tétine

La matière : Qui dit achat de biberon, dit naturellement achat de tétine, disponible aujourd’hui sur le marché en 2 matières différentes : le caoutchouc et la silicone. Généralement de couleur marron, la tétine en caoutchouc est naturelle et souple. Elle facilite la tétée, notamment chez les enfants ayant d’importantes difficultés à téter. Le caoutchouc a néanmoins tendance à se ramollir facilement lors de la stérilisation et dégage un petit goût légèrement surprenant pour les bébés habitués à téter aux seins. La tétine en silicone, en revanche, a l’avantage de ne pas avoir de goût. Elle résiste aux multiples lavages. La couleur transparente de l’objet permet par ailleurs aux parents de contrôler autant la propreté de la tétine que le flux de lait qui y circule.

Le débit : le choix du débit de la tétine tient toujours compte de la force de succion du petit bout de chou. Pendant les premiers mois, la tétine « nouveau-né » avec un débit lent est plus appropriée. Elle évite au nourrisson de s’étrangler. Lorsqu’il atteint le sixième mois, l’idéal est d’opter pour un modèle premier âge, suivi naturellement du modèle deuxième âge. Certaines tétines profitent d’ailleurs d’un débit variable, à 3 vitesses. La vitesse d’écoulement du lait est à choisir non seulement en fonction de l’appétit du bout de chou, mais également de la consistance des aliments. Si la position « lente » convient aux liquides, les positions « intermédiaire » ou « rapide » sont plus adaptées aux soupes, bouillies et autres aliments plus consistants.

La forme : trois formes principales de tétines sont aujourd’hui proposées. La tétine à bout rond ou Cerise est la forme la plus répandue. Elle propose un débit variable et s’adapte à de nombreux biberons. Avec une forme assez proche du mamelon, la tétine physiologique est plus adaptée aux nouveau-nés. Elle respecte parfaitement la cavité buccale des bébés. La tétine à valve a été conçue pour les bébés en proie à des problèmes de reflux. Elle a l’avantage de pouvoir réguler l’air et le débit du lait. Quel que soit le choix, la tétine doit être remplacée tous les 3 mois.