Le choix de l’eau à utiliser lors de la préparation du biberon est un problème récurrent auquel beaucoup de jeunes parents sont confrontés. Eau du robinet ou eau embouteillée ? Le point sur le type d’eau à choisir.

L’eau embouteillée

L’organisme de bébé étant encore immature, il est important pour les jeunes parents de bien choisir l’eau à utiliser lors de la préparation du biberon. Eau embouteillée ou eau du robinet, l’AFSSA ou « Agence française de sécurité sanitaire des aliments » recommande de préparer les biberons avec une eau dont la minéralisation est égale ou inférieure à 1 000 mg/litre. Les eaux respectueuses des critères de qualité établis en ce qui concerne l’alimentation des bébés doivent par ailleurs porter la mention : « Convient à l’alimentation des nourrissons ». De nombreuses eaux embouteillées répondent parfaitement à ces critères spécifiques et sont d’ailleurs facilement accessibles dans les hypermarchés français. Concrètement, une eau est dite faiblement minéralisée lorsque la teneur en résidus secs est très faible.

Les nitrates dans les eaux embouteillées adaptées à la consommation et la préparation des biberons ne doivent pas dépasser 10 mg/litre. Une eau à faible minéralisation est quasi exempte de nitrates, un composé généralement présent dans l’eau du robinet, mais dont le taux varie considérablement en fonction des villes et des régions. Ce composant est très nocif au bien-être des bébés. Avant 6 mois en effet, l’appareil digestif des bébés transforme les nitrates en nitrites, des poisons de l’hémoglobine qui agissent en bloquant le processus de transfert de l’oxygène au niveau des globules rouges. Les étiquettes des eaux de source et minérales indiquent toujours avec précision leur composition et les teneurs en minéraux, ce qui permet aux parents de choisir les plus adaptées.

L’eau du robinet

L’eau de distribution publique ou eau du robinet provient à 33 % des eaux de surface et à 67 % de captages souterrains. Sa composition étant très variée, il est plus difficile de déterminer avec exactitude son niveau de minéralisation. Il faut cependant noter qu’aujourd’hui, des normes strictes encadrent la production de l’eau du robinet, ce qui permet pour l’État de garantir autant sa potabilité que sa composition. À partir de l’âge de 6 mois, dès lors que le bébé consomme une alimentation variée, l’utilisation de l’eau du robinet dans la préparation des biberons est envisageable. À cet âge, l’appareil digestif de bébé tolère en effet mieux cette eau. Quelques règles d’usage strictes sont également à connaître.

Lorsque la décision d’utiliser l’eau du robinet dans la préparation des biberons est prise, les parents doivent vérifier si la mention « Convient aux nourrissons » est précisée sur la facture d’eau. Après ouverture du robinet, il convient de laisser l’eau s’écouler quelques secondes avant de la recueillir pour son usage. L’eau utilisée doit uniquement être froide. Au-delà de 25°, le risque qu’elle contienne des sels minéraux et des micro-organismes reste en effet très élevé. Le robinet utilisé doit par ailleurs être l’objet d’un entretien régulier et de vérification. Dans les anciennes battisses, les conduites fabriquées en plomb peuvent être à l’origine d’une intoxication sévère.

Si l’eau du robinet ne s’avère pas fiable et qu’aucune eau embouteillée n’est disponible, l’eau bouillie et refroidie constitue une bonne alternative. L’ébullition permet en effet d’éliminer efficacement les agents contaminants. Il suffit pour ce faire de verser l’eau dans une casserole, de la mettre sur le feu et d’attendre qu’elle bouille à gros bouillons pendant au moins une minute. Pour la refroidir, rien de tel pour la casserole qu’un plongeon dans de l’eau froide. L’eau bouillie peut être conservée, dans un contenant stérilisé et fermé pendant 2 à 3 jours au réfrigérateur. En l’absence de réfrigérateur, la durée de conservation dans une pièce est de l’ordre de 24 heures. Attention, les bouilloires ne permettent pas l’élimination totale des contaminants. En plus des dépôts calcaires, certains de ces appareils électriques sont équipés également de bouton d’arrêt automatique, qui se déclenche après quelques secondes d’ébullition seulement. Ce qui est vraiment insuffisant.

Attention aux filtres et aux adoucisseurs

L’utilisation de l’eau du robinet dans la préparation du biberon, oui, mais à condition qu’elle n’ait pas été recueillie avec un robinet équipé d’un filtre ou d’un adoucisseur. Certes les adoucisseurs ont l’avantage de diminuer les problèmes de tarte, mais il n’en restent pas moins à bannir. Ces dispositifs éliminent en réalité une partie du calcium et du magnésium présents dans l’eau, des composants pourtant essentiels au bon développement de l’organisme du bébé. Les adoucisseurs augmentent par ailleurs de manière non négligeable le taux de sodium dans l’eau. Les reins des nourrissons étant encore trop faibles, l’élimination d’une très grande quantité de sels pourrait nuire à leur santé. Quant aux filtres au charbon connus pour améliorer le goût de l’eau, ils contiennent souvent des agents métalliques, nocifs pour les bébés.