Au moment d’aller voir un médecin spécialiste de l’audition, le frein psychologique reste réel. Par ailleurs, nombreuses sont les personnes ne sachant pas où trouver les appareils auditifs, ainsi que la démarche à entreprendre en cas de problème. Cet article tentera d’apporter des réponses sur le moment idéal pour consulter pour un problème d’audition.

Les spécialistes de l’audition à consulter

Entre prendre conscience de sa perte auditive et la première consultation chez un médecin ORL, il peut s’écouler une période entre 7 et 9 ans en moyenne. Les raisons peuvent être multiples. Il y a les personnes qui ont du mal à accepter qu’elles sont diminuées, celles qui ont peut d’aller consulter ou qui ne savent pas quel professionnel contacter.

Dès l’apparition des signes de perte auditive, il est primordial d’aller consulter. Les spécialistes connaissent les troubles liés à l’audition et peuvent aider à trouver une solution efficace et rapide. Concernant le spécialiste de l’ORL ou l’Oto Rhino Laryngologiste, il est spécialisé dans le traitement chirurgical ou médical, ainsi que l’examen de la gorge, du nez et de l’oreille.

L’audioprothésiste contribue à améliorer les capacités auditives des individus considérés comme malentendants. Il est possible de parler avec ce spécialiste, de ses besoins, de ses difficultés, mais également de ses conditions de vie. C’est à partir de ces renseignements que dépendra la qualité de ses recommandations, ainsi que de l’aide auditive la mieux adaptée au cas de chacun.

Concernant l’orthophoniste, il est un expert de la communication, qui soigne les troubles et les déficiences liés au langage écrit et oral. Il soigne également les problèmes liés à la déglutination, ainsi qu’à la voix. Un malentendant peut faire appel à lui pour l’initier à la lecture labiale et au langage des signes. Il corrige aussi les troubles touchant l’articulation, le langage oral ou au retard de la parole. 

Les étapes à suivre en cas de problèmes d’audition

Le patient commence par trouver son médecin traitant, soit un spécialiste, soit un généraliste. Celui-ci joue un rôle primordial dans le suivi médical de la personne. Tout en soignant, il coordonne les soins pour assurer un meilleur suivi médical.

Le parcours de soins du patient souffrant de surdité renferme plusieurs étapes à respecter et à déclencher immédiatement. Cela concerne le diagnostic, le dépistage, la réhabilitation et l’accompagnement. Un problème d’audition englobe plusieurs circonstances, dont la difficulté à saisir les paroles des autres.

Il peut aussi s’agir d’une hypersensibilité par rapport à des bourdonnements d’oreilles ou à des bruits, provoquant des gênes pour entendre. En écoutant certains bruits qu’un médecin peut provoquer, les réponses fournies par le patient sont convaincantes. C’est à la suite d’un dépistage qu’il est recommandé de revoir son médecin traitant.

Durant l’interrogatoire, le patient est amené à décrire sa gêne, comme se rappeler de la date du début des troubles, leurs circonstances, ainsi que leur évolution. Il faut également renseigner le médecin traitant sur l’intolérance à certains bruits ou hyperacousie et les bourdonnements d’oreille ou acouphènes.

Le médecin généraliste se renseignera également sur la progression de la santé générale de son patient, par d’autres questions. Il voudra aussi en savoir plus sur l’existence d’autres signes liés au problème de l’audition, comme les vertiges. Concernant l’examen proprement dit, le médecin fera une otoscopie, soit un examen des oreilles.

Il fera ensuite un examen médical général, où il prendra la tension entre autres. L’examen sera complété par un dépistage auditif ou un dépistage par le biais d’un audiomètre de dépistage à main. Il testera pour cela l’audition des sons conversationnels. Il est primordial de consulter fréquemment son médecin traitant. Dans le cas où des symptômes inquiétants apparaissent, c’est vers l’expert de l’audition qu’il faut se tourner.

Consulter son ORL au bon moment

En cas de pathologies régulières, mais bénignes, comme une otite, une angine ou une sinusite, la consultation de l’oto-rhino-laryngologiste dure jusqu’à la guérison. Il prescrit un traitement qui stoppera les symptômes. Pour les autres pathologies en revanche, comme des acouphènes ou les vertiges, cela requiert un suivi régulier.

Pour la perte auditive, c’est un processus lent lié à la vieillesse ou une apparition soudaine, faisant suite à un traumatisme lié à l’audition. Quel que soit le trouble, il faut réagir rapidement pour freiner les conséquences. Certains facteurs déclenchent les troubles auditifs et nécessitent une attention particulière. Une personne qui fume ou qui consomme fréquemment de l’alcool en quantité importante peut souffrir de problèmes auditifs. Un individu travaillant dans un cadre bruyant ou rempli de poussières nocives, une personne âgée de plus de 50 ans, qui souffre de douleurs à l’oreille ou d’otites doit également consulter rapidement.

Souffrir de trouble auditif engendre des conséquences néfastes sur la qualité de vie, ainsi que les relations familiales, sociales et professionnelles. Consulter pour une gêne auditive, même modérée, prévient l’isolement et améliore la vie. Si un appareillage est par ailleurs requis, plus il est posé tôt, mieux il sera accepté par l’individu. Les individus malentendants restent longtemps dans le déni, retardant ainsi leur diagnostic, ainsi que sa prise en charge. C’est le cas des séniors en général, pour lesquels une mauvaise audition est souvent assimilée à la vieillesse, sans que ne soit recherchée une solution.