Certains pensent que c’est une mode, ou encore l’expression du lobby exercé par les écologistes sur les médias. En fait, consommer des aliments bio est un sujet de débat plus sanitaire qu’idéologique. La plupart des aliments produits de façon intensive ont subi des dizaines de traitements chimiques avant leur arrivée sur les étals des supermarchés. D’autant plus que plusieurs recherches scientifiques ont attesté le passage de certains produits chimiques dans l’organisme, dont la plupart sont dangereux pour la santé et vecteurs potentiels de maladies chroniques, dont le cancer. Consommer bio est devenu une alternative à la  » malbouffe  » dont les sociétés des pays industrialisés sont victimes.

 

Les produits bio ont plus de goût !

 Molécules de synthèse, pesticides, fongicides, engrais chimiques… et l’on en passe, la liste est longue. Pour assouvir la demande toujours en forte augmentation, les industries agroalimentaires usent et abusent parfois des produits chimiques pour assurer la meilleure productivité possible. La sur-utilisation de l’eau et des produits de traitement dans l’agriculture industrielle fait disparaître progressivement les notions de goût et de saveur dans les plats et dans l’alimentation, partant du principe que si c’est beau à regarder, c’est bon, c’est ce qui compte. L’agriculture bio est un retour à la terre. En effet, elle n’utilise qu’un petit nombre de produits et additifs chimiques et utilise moins d’eau pour les cultures pour préserver les vitamines et la saveur. Du coup, du fait qu’ils contiennent moins d’eau, les micronutriments sont préservés, ce qui permet d’obtenir un goût plus prononcé par rapport aux produits issus des grandes serres. Les chefs de cuisine reconnus n’utilisent plus que les produits bio pour leurs qualités gustatives . Par ailleurs, pour les viandes bio, leurs chairs sont beaucoup plus compactes du fait que les animaux sont abattus plus tardivement que leurs pairs dans les fermes industrielles. La viande bio a moins de gras et renferme moins d’eau, ainsi son goût est beaucoup plus relevé que celui de son homologue élevé en batterie. L’alimentation de ces animaux se veut également plus saine.

 Le bio, c’est moins dangereux pour la santé

Des dizaines de recherches ont été réalisées sur les mauvais effets des produits et additifs chimiques utilisés pour l’agriculture industrielle. Bon nombre d’entre elles concernent les rôles de ces produits sur les risques de cancer. Plusieurs publications scientifiques ont montré que certains cas de cancer du cerveau, de la thyroïde ou encore la leucémie, sont dus aux passages dans l’organisme de ces composés chimiques. Une étude réalisée sur une famille en Suède a montré les résultats du passage à l’alimentation bio. Des analyses d’urine sur tous les membres de cette famille ont montré la présence de plusieurs produits chimiques dans leur organisme. Après une alimentation exclusivement bio pendant quelques jours, les traces des pesticides ont disparu. Bien que cette étude n’ait pas démontré que consommer bio soit meilleur que consommer de façon  » classique « , cela a quand même permis de montrer que consommer bio permet de se préserver des risques potentiels à long terme liés la présence des pesticides dans l’organisme. Par ailleurs, les produits bio ont plus d’éléments nutritifs. Des analyses nutritionnelles ont montré que les fruits et légumes bio ont une plus grande teneur en fer, vitamines, et polyphénols. La consommation de viande bio diminue le risque de cholestérol et de l’obésité en raison d’une plus grande présence d’acides gras polyinsaturés. Plus important encore, les fruits et légumes bio ont plus d’antioxydants. L’antioxydant prévient notamment la formation précoce des rides, et le vieillissement des cellules.

Le bio contribue à la préservation de l’environnement et à la création d’emplois.

Le produit bio coûte plus cher. La principale raison en est que l’agriculture bio nécessite plus de travail sur la terre pour éviter l’utilisation des produits chimiques. Par ailleurs, la production est nettement plus faible, avec plus de qualités, mais elle a également des coûts spécifiques liés à la traçabilité d’un véritable produit bio. Par ailleurs, c’est une agriculture qui préserve l’environnement du fait que les fertilisants biologiques type compost sont préférés par rapport aux fertilisants chimiques, avec une utilisation moindre des pesticides et fongicides. L’agriculture biologique génère plus d’emplois en raison d’une plus grande demande en main d’œuvre pour le travail de la terre et pour les services spécifiques liés à un élevage plus long et qui demande plus d’attention. En général, l’agriculture biologique génère 30 % d’emplois en plus.

 Ces aliments qu’il faut consommer bio

En raison de la présence de pesticides dans les aliments, voici une liste non exhaustive des aliments qu’il faut consommer bio : l’huile, dont les matières premières sont parmi les plus contaminées par les pesticides, les œufs pour se prévenir des risques de salmonelle et pour plus d’apport en oméga-3, le lait, les pommes qui sont les fruits qui subissent le plus de traitement chimique, la pomme de terre qui pousse généralement dans un sol bourré de produits chimiques, les fraises et les pêches qui font également partie des fruits les plus traités, le poulet évidemment, la salade qui est toutefois traitée avec certains pesticides, même en agriculture bio, et enfin le bœuf pour s’assurer de manger de la viande qui ne soit pas dopée aux hormones, hautement dangereuses pour la santé.

 

Laisser un commentaire

cinq + vingt =