Plus qu’une légende du rock’n roll, une légende tout court vient de nous quitter. Johnny Hallyday, « l’idole des jeunes » pour reprendre le titre de la chanson mythique interprétée pour la première fois par sa voix hors du commun, en 1962, mais surtout l’idole de toutes les générations est décédé à 74 ans durant la nuit, ce mardi 6 décembre 2017 dans son domicile de Marnes-la-Coquettes (Hauts-de-Seine).
Son épouse, Laeticia, a annoncé la nouvelle dans un communiqué : « Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. »

Après un demi-siècle de carrière, l’infatigable chanteur et star internationale aux 110 millions de disques vendus à travers le monde a succombé à un cancer des poumons.

Johnny Hallyday – alias Jean-Philippe Léo Smet – restera dans les mémoires l’homme qui a popularisé le rock’n’roll en France de sa voix, savant mélange de lyrisme brut et de sensibilité. Parmi son millier de chansons légendaires : T’aimer follement, son premier titre sorti en mars 1960, Que je t’aime (1969), Le Pénitencier (1979), Quelque chose de Tennessee (1985), Je te promets et Laura (1986), Allumer le feu (1998), Marie (2002). L’artiste préparait un dernier album, comme il l’avait annoncé sur le réseau social Twitter, le 22 octobre dernier. Fuck the Cancer sortira à titre posthume dans quelques moisJusqu’au bout ce Johnny. Chapeau bas.

Adieu Johnny Hallyday !