Que ce soit une poupée en tissu, une peluche ou un lange, chaque bébé choisit son propre doudou. Cet objet transitionnel rassure l’enfant. En effet, imprégné de l’odeur de ses parents, il l’aide à rester en contact avec eux durant les moments de séparation. Quelle est l’importance réelle du doudou pour l’enfant ?

Le véritable rôle du doudou

Le doudou, quel que soit le nom choisi par l’enfant, est son meilleur ami. Il s’agit d’un objet transitionnel et sacré qu’il garde auprès de lui dès les premiers mois de sa vie jusqu’à son entrée à la maternelle. Il peut s’agir notamment d’un foulard, un tee-shirt qui appartient à sa maman, d’une peluche ou un bout de tissu.

C’est un objet, imbibé d’une odeur familière, que l’enfant a choisi pour lutter contre sa peur de la séparation. Il est particulièrement demandé par l’enfant au moment du coucher afin de pouvoir s’endormir en toute quiétude. Un doudou est considéré par le tout petit comme une extension de la maison et de sa maman, un objet avec qui bébé se sent totalement en sécurité.

L’enfant est capable de sélectionner son doudou dès les 5-6 mois. Il peut le garder en général entre 5 et 6 ans, voire plus tard pour certains petits. Tout dépend de la représentation symbolique attribuée au doudou. Toutefois, lorsqu’un doudou intéresse peu l’enfant, cela peut engendrer des difficultés pour lui à s’endormir. Pour éviter le drame, en cas de perte ou d’oubli, il est possible de l’acheter en double exemplaire, à l’identique.

Il est inutile de forcer un bambin à choisir son doudou, ce choix lui appartient. Souvent, il n’y a aucune explication logique à son choix. Cependant, la plupart des enfants choisissent un doudou leur rappelant leur maman. Par ailleurs, ce dernier a la vie dure car il sera traîné au sol ou mâchouillé. Il faut ainsi s’assurer qu’il soit de qualité supérieure. Le doudou a une odeur particulière et rassurante, donc il ne faut pas le laver autant que possible.

Le doudou, un véritable soutien pour l’enfant

Lorsque la maman doit aller préparer le repas ou que bébé doit aller dormir, c’est le moment auquel il pense qu’elle disparaît de son horizon. Pour se rassurer lors de cette période de séparation, même si sa maman revient toujours, bébé se met à créer un lien avec son doudou. Il l’aide à mieux supporter cette période de séparation ou de rupture avec sa maman. De ce fait, le doudou représente la « maman » qui le rassure lorsque la véritable maman s’absente quelques instants ou en cas de séparation plus longue.

Bébé se sent ainsi en sécurité grâce à la présence physique familière du doudou, aussi bien par l’odeur que par le toucher. En effet, les petits doigts de l’enfant se mettent à le palper, sans oublier qu’il le suçote. Concernant l’odeur, en le manipulant, en le sentant et en le traînant partout avec lui, bébé reconnaît son doudou à son odeur, celui-ci représente une partie de lui-même.

Durant les périodes difficiles, le doudou joue le rôle de médiateur. Certains médecins recommandent son usage pour faire passer plus facilement les moments d’angoisse lors d’une consultation, comme pour un vaccin, ou une anesthésie.

Pour aider le bébé à être dans de meilleures dispositions, le doudou est appelé à « tester » la situation, et cela sous le regard de bébé. Entre 2 et 3 ans, il va s’amuser à ausculter à son tour son doudou. Lorsque le médecin répètera les mêmes gestes sur le bébé, l’atmosphère sera détendue, amusante et rassurante.

Se séparer de doudou pour devenir grand

Le destin de doudou consiste à s’effacer progressivement de la vie de l’enfant. En devenant peu à peu autonome, bébé a d’autres centres d’intérêt, et va petit à petit se mettre à le délaisser. La période pendant laquelle il commence à se séparer de son doudou c’est la période de rêverie, de créativité, où il se met à s’investir dans des activités qui le passionnent.

A la crèche, ensuite à la maternelle, des moments sans le doudou sont au programme et naturellement, bébé va s’en détacher. Si le doudou est considéré comme un objet transitionnel le petit s’en détachera plus facilement. En règle générale, l’enfant commence à s’en séparer vers l’âge de 2 ans, en le laissant dans son bac à jouets ou dans le salon.

De 3 à 5 ans, le doudou accompagne moins l’enfant dans son quotidien. Certains enfants entre 4 et 5 ans peuvent y recourir pour se rassurer durant les périodes d’adaptation ou lors de situations stressantes. Il peut s’agir d’une visite chez le médecin, d’un changement de maîtresse ou de groupe, de maladie ou d’un voyage effectué par les parents. Vers 6 ans, l’enfant ne désire plus posséder un doudou.

C’est l’enfant qui va créer la rupture définitive avec son doudou. Un jour, il ne ressentira plus le besoin d’en avoir. En effet, il aura découvert d’autres moyens d’exprimer ses émotions, comme le langage. Il peut également se faire des amis en participant à des activités extérieures. Le fait de prendre plus confiance en lui favorise également l’abandon du doudou.

Laisser un commentaire

quatre × 4 =