À partir de 10 mois, il est possible de répondre aux besoins nutritionnels du bébé, qui varient et sont de plus en plus importants. Le lait de croissance s’introduit peu à peu dans l’alimentation de l’enfant, qui délaissera le lait 2e âge de suite. Celui-ci est particulièrement recommandé aux nourrissons et enfants en bas âge, c’est-à-dire âgés entre 10 mois et 3 ans. Focus sur les apports nutritifs des laits de croissance.

Les bienfaits des laits de croissance

En grandissant, les besoins alimentaires de votre bébé évoluent. De 10 à 12 mois, commencer à diversifier son régime alimentaire est ainsi fortement recommandé afin de répondre au mieux aux divers besoins nutritifs de bébé. En effet, celui-ci découvre de nouveaux aliments.

De ce fait, le lait de croissance reste un complément nutritionnel essentiel. Il existe pour cela divers laits de croissance élaborés pour compléter l’alimentation des tout-petits âgés entre 10 à 36 mois. Comme son nom l’indique, ce type de lait est spécialement destiné à la croissance de bébé. Sa composition diffère ainsi de celle du lait de vache.

Le lait de croissance renferme énormément de composants qui sont bénéfiques pour le développement du bébé. Il contient en effet plus de vitamines et de minéraux essentiels, dont du fer et du zinc, comparé au lait de vache, soit 20 fois plus de fer. Ces deux minéraux contribuent à l’amélioration du système immunitaire de bébé. Quant au calcium, il en renferme autant que le lait de vache. Celui-ci contribue à la bonne croissance des dents et des os de bébé. Il est enfin riche en vitamines E et A, d’excellents antioxydants intervenant sur la vision.

L’apport en protéines du lait de croissance est minime par rapport à celui du lait de vache. Il s’agit d’un avantage, car les reins de bébé sont encore fragiles. De ce fait, il pourrait mal supporter les surplus protéiques. De plus, un important apport de protéines chez bébé, sur le long terme, peut augmenter les risques d’obésité. Le lait de croissance aide ainsi à mieux gérer cet apport.

Son apport en oméga 3 et 6, des acides gras essentiels, est également plus important. Ces graisses contribuent au fonctionnement normal du système nerveux, ainsi qu’à la croissance du cerveau de l’enfant. Le plus important consiste à apporter à bébé une alimentation saine et équilibrée.

 Ce que l’on doit savoir sur les laits de croissance

 Selon le Code International de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel, les laits de croissance sont appelés des aliments adaptés aux nourrissons et aux enfants en bas âge. Les enfants dits « nourrissons » ont moins de 12 mois, alors que les enfants dits « en bas âge » ont entre 1 et 3 ans.

Vers 10 à 12 mois, la diversification alimentaire peut être appliquée, c’est la période idéale pour introduire, peu à peu, le lait de croissance. Selon la dernière réglementation, les laits de croissance sont des aliments lactés adaptés aux enfants en bas âge. En pratique, la quantité journalière de lait de croissance nécessaire au bébé est de 500 ml, l’équivalent de deux biberons, pris au petit-déjeuner et au goûter.

Tout comme les autres laits infantiles, la composition du lait de croissance est règlementée de manière très stricte. Leur caractéristique principale consiste à couvrir l’essentiel des besoins de l’enfant en acides gras essentiels, ainsi qu’en fer. Ils devront aussi contenir les bonnes doses de sodium et de protéines, c’est-à-dire en quantité suffisante et adaptées aux besoins des tout-petits.

De ce fait, à partir de 10 mois, le nourrisson peut laisser de consommer le lait adapté pour le 2e âge, et boire du lait de croissance, pour faire le plein de calcium. En effet, le calcium est un actif essentiel pour la bonne formation des dents et des os d’un bébé. Il contribue également à la bonne gestion des impulsions électriques au niveau du cerveau, ainsi qu’à la contraction musculaire.

Afin de répondre à une insuffisance en calcium chez le nourrisson ou l’enfant en bas âge, il est primordial de lui donner du lait de croissance. Ce dernier est en effet enrichi en vitamine E, en fer, ainsi qu’en acides gras essentiels. Actuellement, il existe sur le marché des dizaines de laits de croissance pour bébé. Certains sont préconisés pour traiter des situations pathologiques, alors que d’autres contribuent à améliorer le confort digestif du bébé. 25% des bébés sont victimes de coliques et 40% d’entre eux souffrent de régurgitations.

Le lait infantile est en général classé en trois catégories, dont le lait appelé « 1er âge », adapté au nourrisson âgé de 0 à 6 mois. Vient ensuite le lait dit « 2e âge », destiné au bébé âgé de 6 à 12 mois. Et enfin, le lait de croissance, adapté aux enfants ayant entre 10 mois et 3 ans. Il complète l’apport en laitages provenant des produits lactés, tels que les fromages, les yaourts, ainsi que les autres nutriments donnés à l’enfant.

 

 

Laisser un commentaire

six − un =