« L’ostéoarthrite », également appelée « arthrose » est aujourd’hui la forme de rhumatisme la plus commune dans le monde. Elle se manifeste par le ressenti d’importantes douleurs au niveau des articulations, causées par l’usure de l’ensemble de l’articulation et du cartilage. En terme de soins naturels, la protéine d’escargot figure aujourd’hui parmi les plus populaires.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

En terme de rhumatisme, il faut distinguer l’arthrose de l’arthrite. Ces deux formes de rhumatisme concerne les articulations, sauf que si l’arthrite elle, est d’origine inflammatoire, l’arthrose elle, est plutôt mécanique. Concrètement, « l’ostéoarthrite » communément appelée : « arthrose », est une affection chronique des articulations se manifestant par une intense et persistante sensation de douleur. Cette douleur est provoquée par l’usure anormale de l’ensemble de l’articulation et du cartilage. Cette affection est par ailleurs considérée à l’heure actuelle comme étant la forme de rhumatisme la plus commune au monde.

Elle touche des millions de personnes chaque année, dont les plus concernées sont notamment les personnes d’âge mûr. Selon les cas, l’affection peut concerner plusieurs articulations. Il est néanmoins bon de noter que les cervicales et les lombaires sont les plus touchées, et ce, dans 70 à 75 % des cas. L’articulation du genou est concernée dans 40 % des cas et dans 30 % des situations d’arthrose, c’est le pouce qui est touché. 10 % des personnes ayant une arthrose en souffrent au niveau des hanches et de la cheville. Seulement 2 % des personnes vivant avec cette affection sont atteintes au niveau des épaules.

L’arthrose est caractérisée par la formation de trois lésions dites anatomiques, localisées sur le cartilage, l’os et les bords de l’articulation concernée. Cette dernière lésion se manifeste par l’apparition de fissure et d’ulcération occasionnant la mise à nu de l’os. Exposé, l’os se condense et se décalcifie ensuite par endroits. Les bords de l’articulation laissent par ailleurs apparaître de multiples excroissances osseuses. Ces différentes lésions peuvent en outre s’accompagner d’une douloureuse inflammation de l’enveloppe de l’articulation. Les premiers symptômes de cette affection chronique des articulations apparaissent généralement entre 40 et 50 ans.

Selon l’articulation touchée, ces symptômes peuvent être très variables. Il est cependant important de noter que lors des consultations, l’apparition de douleurs importantes et de gêne fonctionnelle reste le principal motif évoqué. Les articulations arthrosiques peuvent être gonflées, notamment lorsque l’affection touche le genou. Avec le temps, une déformation des articulations occasionnée par les excroissances osseuses ostéophytes peut néanmoins se remarquer. Si la douleur arthrosique est qualifiée de douleur « mécanique », c’est parce qu’un simple mouvement « de base » peut suffire à la déclencher.

Quels sont les gestes à connaître pour soulager et prévenir les douleurs arthrosiques ?

L’application de froid ou de chaleur sur les articulations touchées par l’arthrose constitue à l’heure actuelle le seul geste à appliquer lorsque les crises douloureuses se manifestent. Qualifié d’antalgique de « première intention », le paracétamol est le médicament de base qu’il faudra donner aux malades lorsque des crises de douleurs se manifestent. Autres alternatives ? Les ANS ou « anti-inflammatoires non stéroïdiens » comme l’ibuprofène ou le diclofénac, qui s’avèrent être des plus efficaces pour calmer la douleur. L’adoption comme le respect de certaines mesures hygiénodiététiques peuvent toutefois aider à gagner un meilleur confort articulaire pour les personnes dont les articulations sont concernées par l’affection.

Le port d’appareillage ou d’orthèse peut permettre d’éviter les sensations douloureuses en apportant du soutien aux articulations et en limitant les risques qu’elles se déforment. La pratique d’une activité physique modérée est également recommandée, notamment lorsque les articulations ne sont pas particulièrement douloureuses. Dans les cas d’arthrose de la hanche, faire de la bicyclette sera hautement conseillé. La perte de poids notamment en cas d’arthrose du genou peut également être très utile. Il est par ailleurs recommandé d’éviter les mouvements répétitifs autant que possible.

Quelles sont les actions de la protéine d’escargot sur l’arthrose ?

Parmi les remèdes naturels recommandés dans les soins de l’arthrose, la protéine d’escargot se retrouve actuellement au centre de tous les intérêts. Très riche, la protéine d’escargot apporte à l’organisme 6 catégories différentes de principes actifs, dont l’allantoïne, l’acide Glycolic, les vitamines A, C et E, les peptides, l’élastine ainsi que les acides aminés. Ensemble, ces 6 actifs agissent se façon synergiques pour nourrir le capital osseux et permettre un gain de confort musculaire. Considéré de façon distincte, il est bon de noter que chacun de ses actifs a des bienfaits insoupçonnés sur le corps.

L’allantoine, par exemple, est une enzyme reconnue pour son action régénératrice inégalée., notamment sur les cellules. Bénéficiant de propriétés réparatrices, les glycoprotéines enzymatiques permettent aux escargots de régénérer leur coquille lorsqu’elle se trouve fissurée. Nourrissantes, anti-inflammatoires et protectrices, les vitamines A, C et E sont très utiles au corps.