En France, le calendrier des vaccinations est établi à partir des examens de santé obligatoires, pratiqués par le médecin généraliste, le centre de Protection Maternelle et Infantile ou le pédiatre. Focus sur les vaccinations recommandées dès la naissance du nourrisson jusqu’à ses 2 ans.

Dates et types de vaccinations à faire pour son bébé depuis sa naissance jusqu’à la dernière vaccination obligatoire avant ses 2 ans, en France

Respecter le calendrier pour les vaccinations est le meilleur moyen pour les parents de protéger leurs bébés contre les infections. En France, les vaccinations obligatoires regroupent la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos.

Le médecin est le seul à pouvoir donner précisément la date et le type de vaccins nécessaires chez le bébé.

Concernant la vaccination du BCG, contre la tuberculose, elle n’est plus obligatoire chez les jeunes enfants avant d’entrer en collectivité (crèche, maternelle..). Le vaccin s’effectue durant le premier mois ou à la naissance de l’enfant. Un rappel est requis entre le 16e et le 18e mois du bébé.

Pour le vaccin DTPolio, regroupant le tétanos, la diphtérie et la polio, celui-ci est nécessaire au 2e, 3e et 4e mois, puis au 16e mois de l’enfant. Concernant le vaccin de la coqueluche, il s’administre également au 2e, 3e, ainsi qu’au 4e mois, ensuite au 16e mois du bébé. Il en est de même pour le vaccin de la méningite de type Hémophilus Influenzae B.

Pour le vaccin ROR, ( rougeole, oreillons et rubéole) il s’effectue au 9e mois, dans le cas où l’enfant entre en collectivité à cet âge, et à 12 mois si ce n’est pas le cas. Le rappel se fait au 18e mois.

Le vaccin anti-Hépatite B s’effectue un jour après la naissance. Pour les rappels, ils se font entre le premier mois et le 6e mois ou de 2 à 3 mois. Les 2 premières injections s’effectuent à 1 mois d’intervalle, soit entre le 3e et le 4e mois. La troisième injection est à effectuer de 5 à 12 mois après la seconde injection.

Pour le vaccin contre la pneumonie, la bactériémie, la méningite et le pneumocoque, il est préconisé chez tous les tout-petits âgés entre 2 mois et 2 ans, mais également chez certains enfants âgés entre 2 et 5 ans à risques. En général, la vaccination est requise au 2e, 3e puis 4e mois, avec un rappel au 12e jusqu’au 15e mois.

A 2 mois ont lieu les premières injections pour le DTCP Hib, l’Hépatite B et l’anti-pneumococcique. Les secondes injections pour le DTCP Hib, l’Hépatite B et l’anti-pneumococcique se font au 3e mois. C’est au 4e mois que s’effectue la troisième injection contre le DTCP Hib, l’Hépatite B et l’anti-pneumococcique. Entre 16 et 18 mois, ont lieu le premier rappel DTCP Hib, la quatrième injection pour l’Hépatite B et la quatrième piqûre anti-pneumococcique.

Quelques conseils pour bien préparer son bébé avant chaque consultation et les effets douleurs post vaccination

Les vaccins sont considérés comme des soins médicaux courants à effectuer chez le bébé afin de le protéger des maladies graves. La majorité des bébés éprouve de la douleur au moment de la vaccination, engendrant la peur des médecins et des aiguilles.

Pour préparer son enfant à la vaccination et l’aider à faire face à la douleur post-vaccination. Appliquez sur la partie qui a été vaccinée, de l’eau sucrée, sans danger pour les nourrissons. Pour fabriquer de l’eau sucrée chez soi ou à la clinique, mélangez une cuillère à thé de sucre blanc avec 2 cuillères à thé d’eau bouillie ou distillée.

Pour les bébés âgés de plus de 6 mois, l’eau du robinet est préconisée si celle-ci est potable. Pour apaiser l’enfant, donnez-lui de l’eau sucrée, entre la joue et la gencive. Procédez une ou deux minutes avant la vaccination, une goutte à la fois, avec l’aide d’une seringue ou d’un compte-goutte. Trempez également une sucette dans de l’eau sucrée, puis la donner à l’enfant avant, durant et après la piqûre.

En s’assurant d’avoir une bonne prise, allaiter bébé avant, pendant et après son injection s’avère également efficace pour l’apaiser et réduire la douleur. L’allaitement symbolise à la fois la tenue dans les bras, le goût sucré, ainsi que la succion.

Essayez également de rester calme avant, durant et après la vaccination pour apaiser bébé. Parlez-lui sur un ton normal, tout en adoptant une attitude positive. En cas de nervosité apparente, respirez lentement et profondément. Cet exercice de respiration peut s’effectuer en tenant le bébé dans les bras.

Pour atténuer la douleur post-vaccination, détournez son attention de la douleur en le tenant contre vous, en le distrayant avec des chansons ou en lui parlant calmement. Tout ce processus s’effectue avant, durant et après l’injection. Et afin de distraire un bébé plus âgé, amusez-le avec des bulles de savon, un hochet, un livre animé ou un téléphone intelligent.

Avant toute vaccination, assurez-vous que bébé ne présente aucune maladie bénigne comme une légère fièvre, un léger rhume ou une diarrhée. Si c’est le cas, reportez de quelques jours le rendez-vous. Assurez-vous de son entière guérison avant de le faire vacciner.

Le moment de rendez-vous chez le pédiatre est également crucial. Privilégiez par exemple le matin, après le petit-déjeuner. Le bébé est plus calme. Et afin que toute réaction allergique au vaccin soit immédiatement traitée, attendez 10 minutes avant de rentrer à la maison.