Qu’elles soient mécaniques ou inflammatoires, les douleurs articulaires sont souvent gênantes, voire même invalidantes. Notamment en automne, retrouver mobilité et souplesse devient de plus en plus difficile. Bien que le recours aux médicaments anti-inflammatoires soit inévitable, il existe également des solutions plus douces et naturelles pour venir à bout de ces douleurs chroniques.

Des plantes pour entretenir les articulations et soulager les douleurs

Nombreuses sont les plantes qui ont des vertus anti-inflammatoires et des propriétés à la fois diurétiques et antalgiques. Ce sont surtout celles-là qui sont les plus efficaces et se révèlent indispensables pour lutter contre les douleurs articulaires. Voici 4 plantes aux vertus incroyables qui pourront certainement aider à résoudre les problèmes de mobilité, les raideurs au réveil, les gonflements et surtout soulager les douleurs :

–          La reine-des-prés, appelée également ulmaire, c’est l’anti-inflammatoire par excellence parce qu’elle contient essentiellement des flavonoïdes antioxydants. En outre, c’est un bon antalgique, car elle contient également de l’acide salicylique, «le composant» principal de la fameuse Aspirine. Du coup, la reine-des-prés est appréciée par les adeptes des traitements au naturel, car non seulement elle soulage les douleurs rapidement, mais surtout, ces actifs principaux sont bien tolérés par l’organisme. Cette plante est facile à trouver et facile à reconnaître. D’assez grande taille, en été, la reine-des-prés donne des petites fleurs très odorantes, d’une couleur blanc jaunâtre. Ses tiges sont plutôt rougeâtres et anguleuses. Ce sont surtout ses fleurs qui sont, en grande partie, utilisées pour en faire des remèdes médicinaux, à prendre essentiellement sous forme de tisane. Ainsi, en cas de douleurs au niveau des articulations, l’on peut boire un litre de tisane tout au long de la journée. Il est à noter que la reine-des-prés peut être également utilisée dans des préparations culinaires à cause de son doux parfum et de son goût assez subtil.

–          L’harpagophytum, appelée « Griffe du diable » ou encore « racine de Windhoek », est également une plante très utilisée en phytothérapie. C’est une plante originaire de l’Afrique du Sud et qui est extrêmement exploitée à cause de ses nombreuses vertus. Dans la médecine traditionnelle africaine, l’harpagophytum est utilisée pour guérir les troubles digestifs, les allergies, les douleurs à l’accouchement, certaines inflammations, les fièvres et surtout les rhumatismes. Elle est alors utilisée à la fois comme anti-inflammatoire et comme antidouleur. Ce sont surtout les racines que l’on utilise, mais essentiellement ce que l’on appelle la « racine secondaire » : celle qui comporte d’importants tubercules. Il est rare que la racine dite « primaire » soit utilisée. La racine de l’harpagophytum est d’un goût très amer, mais d’autres préparations sous forme de gélules ou de pommade sont maintenant disponibles sur le marché. Un traitement continu d’au moins deux mois est conseillé pour ressentir les premiers effets. Le traitement n’est toutefois pas indiqué pour les personnes ayant des problèmes cardiaques.

–          Les feuilles de cassis comme remède naturel permettant de soulager les douleurs articulaires. Les baies de cassis sont particulièrement appréciées pour leurs saveurs. Mais ce sont surtout les feuilles et les bourgeons de la plante qui sont exploités pour en faire des remèdes. Ayant également des vertus anti-inflammatoires efficaces et extrêmement riches en flavonoïdes, les feuilles de cassis sont souvent indiquées pour atténuer les douleurs, notamment articulaires et rhumatismales. Déjà Au Moyen-âge, les feuilles de cassis étaient utilisées en décoction pour guérir principalement la goutte. Prises en infusion et ayant une action diurétique, les feuilles de cassis favorisent l’élimination de l’acide urique et permettent ainsi un confort articulaire. Certains utilisent également les feuilles en les appliquant directement sur les zones douloureuses. Pour ce faire, déchiqueter les feuilles vertes ou celles qui ont servi à faire une infusion, appliquer sur une zone douloureuse et maintenir en place avec un linge ou des compresses. En tisane, à prendre le matin pendant au moins trois semaines. Il est souvent conseillé de demander des conseils à son phytothérapeute afin d’optimiser les effets des actifs principaux des feuilles de cassis. En effet, elles peuvent être associées à d’autres plantes pour être plus efficaces.

–          Le frêne ou « l’arbre centenaire » est un arbre commun d’Europe. On le retrouve facilement en lisière des forêts et/ou au bord des rivières. Le frêne est plus connu pour ses vertus diurétiques et surtout anti-inflammatoires. Le frêne est préconisé depuis la nuit des temps pour soigner l’arthrite et la goutte. Également riche en flavonoïdes, le frêne contient aussi en plus des sels de potassium et du mannitol, d’où ses propriétés diurétiques. Ces principes actifs augmentent donc la capacité d’élimination par l’organisme. Les fonctions de drainage étant ainsi favorisées, le frêne devient alors un excellent remède pour lutter contre les affections ostéo-articulaires, des douleurs articulaires. Généralement, les feuilles de l’arbre sont préparées en infusion, en tisane ou en décoction de façon traditionnelle. Actuellement, ce remède naturel peut être consommé sous forme de gélules de poudre intégrale.