« Monter un escalier pour un bien portant ça paraît facile mais pour moi ça l’est moins. Quand je suis en bas d’un escalier je dois calculer l’effort que je vais devoir produire pour arriver en haut », témoigne Valérie Müller, vice-Présidente de l’association Soutien à l’Insuffisance Cardiaque (SIC). Quand six marches d’escalier équivaillent à l’effort fourni pour monter 100 marches. Quand une bouteille d’eau d’un litre équivaut à saisir un poids de 15 kilogrammes.

Jusqu’au 30 août 2018, le groupe pharmaceutique suisse, Novartis, déploie en France une large campagne médiatique qui sensibilise le grand public à prendre conscience de la gravité de l’insuffisance cardiaque. D’après un communiqué publié par Novartis, « un million de personnes en France souffrent » de cette maladie considérée comme « invisible. » Outre les vidéos de témoignages de patients, le site internet dédié à cette campagne, Suistoncoeur.fr, publie les conseils de Stéphanie Jullien, une infirmière d’éducation thérapeutique, sur les habitudes à adopter face à un patient atteint d’insuffisance cardiaque.

Les gestes simples de la vie quotidienne peuvent s’avérer très difficiles chez les patients concernées. Quels sont les symptômes annonciateurs de cette pathologie ?
La campagne de communication met l’accent sur les personnes âgées, les symptômes de l’insuffisance cardiaque étant souvent confondus à tort par les familles avec les signes du vieillissement. Pendant ce temps, les maladies cardio-vasculaires représenteraient la première cause d’hospitalisation des personnes âgés de plus de 65 ans et la première cause de mortalité chez les femmes.

Crédit photo : Betc Corporate