Dans l’hexagone, environ 62 % des mères choisissent d’allaiter leur bébé à la sortie de la maternité. Naturellement riche, le lait maternel lui apporte tous les éléments nécessaires à sa croissance, à son développement et au bon fonctionnement de son organisme. Pour les mamans, l’allaitement crée des besoins nutritionnels spécifiques, auxquels elles devront répondre, grâce à une alimentation variée et à la prise de compléments alimentaires adaptés.

La composition du lait maternel

Naturellement riche, le lait maternel constitue à ce jour le meilleur choix d’alimentation pour les nourrissons. Le sucre, les graisses, le calcium, l’eau, les vitamines ainsi que les matériaux de construction naturellement présents dans ce lait permettent aux bébés de bien grandir et de gagner en énergie. La composition unique du lait maternel répond exactement aux besoins nutritionnels spécifiques des bébés, et ce, jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 6 mois. Elle évolue en fait, constamment en fonction des besoins des bébés et s’adapte à sa croissance. Très utiles à son bon développement, les nombreux nutriments que le lait contient participent non seulement à la synthèse des cellules, mais limitent également les risques d’infection.

Les compléments alimentaires sont indispensables

Même si le lait maternel possède une formule riche et complète par nature, il n’est pas rare d’observer une carence. Il faut savoir en effet que chez les mamans, les besoins énergétiques sont nettement plus importants que chez les femmes qui n’allaitent pas leur bébé. Pendant l’allaitement, lorsque les éléments essentiels disponibles ne suffisent pas à la fabrication du lait, le corps puise dans ses réserves, ce qui finit sur le long terme par créer des carences. Les éléments nutritifs consommés doivent donc couvrir autant les besoins relatifs à la fabrication du lait pour le bébé que ceux liés à la bonne santé des mamans. Pour satisfaire cette demande récurrente de l’organisme, la prise de compléments alimentaires spécifiques pendant la période d’allaitement peut s’avérer indispensable.

En plus de limiter les risques de carence, et l’impression de grosse fatigue pour les mères, les compléments alimentaires rendent le lait maternel encore plus riche, et donc, bénéfique pour les nourrissons. La consommation de compléments alimentaires riches en vitamine D et en calcium pendant l’allaitement permet aux mamans d’assurer une bonne croissance osseuse à leurs bébés. Essentiels à l’organisme, la vitamine D et le calcium ont en effet un rôle majeur dans la minéralisation du squelette du nourrisson. L’exposition au soleil étant rare pendant les premiers jours après la naissance, la prise d’un complément alimentaire enrichi en vitamine D est primordiale pour les mamans. Pour garantir la croissance normale et le bon développement neurologique des bébés, il peut également être recommandé aux mamans de prendre entre autres des compléments alimentaires riches en iode durant la période d’allaitement.

Le fer est également un élément essentiel à la bonne santé des mamans pendant l’allaitement. Combler les besoins journaliers à travers la prise de compléments alimentaires permet d’éviter les risques d’anémie, de fatigue et d’essoufflement en cas d’effort. Attention, les compléments alimentaires destinés à la consommation des mamans sont spécifiques. La prise doit toujours répondre à un besoin particulier de l’organisme. Pour déterminer quels compléments alimentaires sont nécessaires, l’idéal est de demander l’avis d’un professionnel de santé. Les mamans doivent par ailleurs veiller à respecter les doses recommandées.

L’importance d’une alimentation variée

L’allaitement est l’une des périodes de la vie de la femme pendant lesquelles la qualité de l’alimentation est primordiale. La consommation de cinq petites portions quotidiennes de fruits et légumes divers au moins constitue un bon objectif pour que le lait maternel produit soit le plus riche possible. Pour gagner en énergie durant la période d’allaitement, il est par exemple recommandé aux mamans de consommer une quantité suffisante de féculents. Le féculent est surtout présent dans les pommes de terre, le riz, les pâtes et le pain. Durant la semaine, il est également bon de consommer au moins deux portions de poisson, un maigre et un gras.

Les produits laitiers comme le fromage, le yaourt permettent par ailleurs de combler les besoins quotidiens de protéines de l’organisme. Pour faire le plein de fibres, les repas de la maman doivent contenir beaucoup de légumes secs et de fruits. Très bénéfiques pour le corps, les fibres limitent les risques de constipation, très fréquente après l’accouchement. Pour que la production de lait soit constante, il est par ailleurs bon que les mamans boivent 6 à 8 verres de liquide au minimum par jour. Hormis la consommation d’aliments variés, l’adoption d’une bonne hygiène de vie contribue également à l’augmentation de la qualité du lait maternel.

La pratique d’une activité physique normale sans effort excessif est chaudement encouragée. Les boissons alcoolisées et excitantes comme le café sont à proscrire de l’alimentation. Toxiques, ces éléments passent facilement dans le lait maternel et nuisent au bien-être des bébés.