Les bienfaits des cures thermales sur le corps sont tels qu’aujourd’hui, les vertus de ce type de soin sont scientifiquement prouvées. Situées principalement dans les régions montagneuses, les sources thermales traitent les inconforts et permettent d’entretenir ses capacités cérébrales notamment avec l’âge.

Pourquoi les cures thermales pour entretenir ses capacités cérébrales ?

Très bénéfique à l’ensemble de l’organisme, l’eau thermale profite d’une formule naturelle généralement riche en éléments secondaires, dont le sulfate et le magnésium. Cette composition peut toutefois varier selon la localisation de la source. Avec un pH proche de celui de la peau, l’eau thermale possède de nombreuses vertus naturelles, très efficaces pour soigner certaines pathologies. Chez les personnes âgées, la cure thermale est d’ailleurs fortement recommandée pour retrouver plus facilement ses capacités cérébrales surtout à la suite d’une maladie cardiovasculaire entre autres.

Deux grands types de soins sont aujourd’hui proposés aux curistes :

— l’hydrothérapie externe ou générale inclut les bains et douches.

— l’hydrothérapie interne ou locale comprend l’aérosolthérapie, l’inhalation, les gargarismes, la nébulisation et la cure d’eau minérale.

Pour maintenir une bonne activité cérébrale, l’hydrothérapie externe ou générale reste la plus appropriée. Après un accident cardiovasculaire par exemple, l’hydrothérapie permet de mieux soigner les séquelles. Cette méthode repose sur la prise en charge des patients durant toute la phase de récupération, à travers les soins quotidiens et un accompagnement personnalisé.

Quelles sont les spécificités de l’hydrothérapie externe ?

L’hydrothérapie externe est un traitement basé sur l’utilisation externe de l’eau thermale liquide ou gazeuse au contact des muqueuses et de la peau. Les températures de l’eau varient en fonction de chaque soin. Cette méthode relaxante permet non seulement d’entretenir efficacement ses capacités cérébrales, mais stimule également la motricité, notamment après une attaque cardio-vasculaire. Un bain d’eau thermale à 36 °C pendant une durée prédéterminée permet par exemple de réduire les spasmes et les contractions musculaires et d’améliorer la circulation sanguine.

Rester dans l’eau thermale suffisamment longtemps améliore également les articulations et permet une meilleure amplitude des mouvements. Après un accident cardio-vasculaire, les bains et douches à l’eau thermale aident à régulariser le flux sanguin en augmentant le calibre des vaisseaux. Le couloir de marche au moment des cures est la méthode complémentaire pour la rééducation des membres inférieurs. Selon leurs objectifs, les curistes peuvent profiter d’un bain général pour une meilleure réadaptation. Le bain carbogazeux pour également stimuler la vasodilatation. Une douche locale aide à améliorer les vasoréflexes.

Comment profiter pleinement des cures thermales ?

Pour une mini cure, un séjour non conventionné, il suffit de réserver dans un établissement thermal. Si la mini cure est effectuée dans le cadre d’un traitement, mais selon une initiative personnelle, les frais ne sont pas remboursés. Pour bénéficier d’un remboursement, il faut faire une demande de prescription de cure thermale conventionnée chez son médecin traitant. Ce type de cure dure généralement 18 jours. Dans ce cas-ci, le médecin traitant remplit lui-même le questionnaire de prise en charge indispensable.

Le choix de l’établissement thermal se fait également avec l’aide du médecin. L’idéal pour faciliter le remboursement est de choisir une station thermale agréée située non loin du domicile. Le dossier à envoyer à l’assurance maladie sera donc constitué d’une déclaration et d’un justificatif de ressources outre le questionnaire dûment complété. Cette demande est valable à tout moment de l’année. Néanmoins, la majorité des stations thermales ouvrent leurs portes sur une période relativement restreinte, généralement entre mars et octobre ou novembre, selon les stations.

Les frais de cure sont remboursés sur une échelle en fonction des ressources de chaque demandeur. Il est ainsi possible d’obtenir une prise en charge du déplacement, des frais de soins et de logement. Les curistes peuvent également bénéficier d’indemnités journalières selon chaque situation. Il est important de spécifier qu’une personne a droit chaque année à une cure thermale effectuée dans un cadre « conventionnel ». Une nouvelle demande est à formuler pour chaque nouvelle cure.