Depuis plusieurs semaines, les autorités sanitaires sont en alerte maximale face à l’épidémie de la grippe saisonnière toujours en cours de propagation, en France. Selon le réseau de surveillance clinique Sentinelles rattaché à l’Inserm*, pas moins de 578 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste pour cause de syndromes grippaux au cours de ces trois dernières semaines. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur seraient les plus touchées avec un nombre estimé respectivement à 783, 498 et 571 cas pour 100 000 habitants. Dans les hôpitaux, le ministère de la Santé constate une saturation des services d’urgences. Dans un établissement de santé pour personnes âgées dépendantes de la région lyonnaise, 13 pensionnaires sont décédés ces quinze derniers jours suite à la grippe.

Le virus détecté de type A (H3N2) est dangereux en particulier chez les personnes âgées vulnérables car il agit directement sur des pathologies déjà présentes : diabète, insuffisance cardiaque, prostate.

Le virus se transmet par la toux et les éternuements qui projettent des gouttelettes de salive chargées de virus. Pour s’en protéger, la Direction générale de la Santé recommande essentiellement de se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou une solution hydro alcoolique, d’éviter les contacts rapprochés avec une personne atteinte de grippe, et de contacter un médecin en cas signe avéré comme la fièvre, la toux, la fatigue ou des courbatures. Face aux enfants, tout objet est susceptible de s’infecter : jouets, doudous, tétines, couverts de table.

Quels sont les gestes de prévention à appliquer ? Jeter ses mouchoirs en papier directement à la poubelle après chaque usage, ne pas embrasser son enfant, ou encore éternuer et tousser les mains placées devant la bouche.

Dans un communiqué, la Direction générale de la santé rappelle qu’il reste quelques jours pour se faire vacciner sachant qu’il faut 15 jours en moyenne, après une vaccination, pour en être protégé.

*Inserm = Institut national de la Santé et de la recherche médicale