Au fil des années, le désir sexuel peut changer. Avoir une vie sexuelle active pour l’homme ou la femme de plus de 50 ans dépend de plusieurs facteurs. Chez l’homme, la réduction du taux de testostérone normal atténue le plaisir sexuel. Pour la femme, la ménopause en est la principale cause. Zoom sur l’état du plaisir sexuel chez les séniors.

Le désir et le plaisir après 50 ans

L’aptitude au plaisir érotique apparaît dès la naissance et ne disparaît qu’au décès de la personne. Vers la cinquantaine, les réactions sexuelles des séniors, hommes et femmes, sont en général en déclin. En effet, selon un sondage, 44,8% des hommes âgés entre 50 et 59 ans, ainsi que 54,3% dans la tranche d’âge des 60-69 ans, affirment avoir eu des soucis d’érection au cours d’une année. Une personne sur cinq, parmi les 50-69 ans, n’a pas eu de rapport sexuel durant un an.

Les hommes en vieillissant font face à des changements physiologiques normaux et ces changements peuvent suivant les cas affecter leur vision des choses, ils peuvent perdre confiance en eux et douter de leurs capacités, jusqu’à penser que leur vie sexuelle est terminée. Pour les femmes, la ménopause justifie le manque d’envie, et ainsi l’abstinence en matière d’activité sexuelle. La cinquantaine, chez l’homme, n’engendre pas de bouleversements physiologiques et physiques aussi intenses que chez la femme, malgré le fait qu’ils influent sur les ébats amoureux et qu’ils soient réels. 

En effet, passé la cinquantaine, l’érection est incomplète et instable. L’éjaculât est réduit en volume et sa puissance affaiblit. La période réfractaire, soit le temps nécessaire entre deux érections, peut également durer plusieurs heures. Pour la femme, la cessation soudaine du fonctionnement ovarien engendre une diminution du taux de progestérone et d’œstrogènes. Ces modifications endocriniennes sont suivies, pour la plupart des femmes, d’un surplus de dépression, d’irritabilité ou d’une instabilité affective. Quant au vieillissement, il peut devenir une source de dépression et d’angoisse.

Quelques conseils pour maintenir le désir et une activité sexuelle plaisante

Avoir le sentiment d’être désirable est crucial afin de maintenir le désir et profiter le plus longtemps possible d’une activité sexuelle plaisante. Cependant, les rides, les kilos en excès ou la perte de cheveux constituent des facteurs freinant le désir, aussi bien chez l’homme que la femme de plus de 50 ans. Afin de préserver le désir sur le long terme, il faut se sentir désirable, en prenant tout simplement soin de son corps.

Les complexes et les peurs sont aussi à éliminer pour profiter d’une vie sexuelle épanouie passé les 50 ans. Si l’homme ou la femme se sent bien en couple et que la confiance règne au fil des années, le désir est maintenu. Chez la femme, l’avantage d’une activité sexuelle épanouie c’est qu’elle ne redoute plus une grossesse non voulue grâce à la ménopause. De plus, à l’âge de la retraite, les séniors bénéficient de temps libre à volonté, propice pour entretenir le désir au sein du couple.

Il existe par ailleurs quelques exercices pouvant être pratiqués pour entretenir le désir. Il s’agit notamment des exercices de Kegel et des exercices de mise en forme au niveau des organes génitaux. Il est également possible de provoquer des contractions musculaires du muscle pubococcygien. Des traitements vont également aider les hommes et femmes séniors à maintenir leur corps en forme, à l’instar des hormones et lubrifiants. De plus, ces derniers contribuent à éliminer la majorité des inconvénients causés par le vieillissement.

Quelques astuces pour satisfaire sexuellement son ou sa partenaire après 50 ans

Au quotidien, il est possible de satisfaire pleinement son ou sa partenaire après avoir franchi la cinquantaine. Il faut pour cela garder, sur le long terme, une sexualité active, de manière individuelle ou en couple. Il faut également prendre le temps de profiter de la vie et de se détendre. Pour cela, la pratique régulière d’une activité physique, à l’instar des exercices cardio-vasculaires, est nécessaire.

Afin d’être assuré de satisfaire son compagnon ou sa compagne sexuellement après 50 ans, il est aussi primordial d’avoir une alimentation saine et équilibrée. Il faut également diversifier les activités érotiques en faisant preuve d’imagination, sans oublier d’entretenir la flamme amoureuse de son partenaire. L’hormonothérapie substitutive contribue également à améliorer la vie sexuelle, pour les deux sexes, après 50 ans. Cette technique consiste à conserver l’intensité d’excitation au niveau des zones érogènes, tout en ne détériorant aucunement le désir érotique.

Afin de préserver une bonne entente sexuelle, pour un couple ayant franchi la barre des 50 ans, les hommes devront se remettre en question et agir avec maturité. Plus précisément, il s’agit d’accepter que ce soit l’amour qui guide le désir et non le contraire. Pour aider son partenaire à se remettre en question, la femme doit adopter la bonne attitude. Cela signifie qu’elle devra réagir en fonction de la qualité et l’intensité de sa vie sexuelle. 

Par ailleurs, les individus ayant plus de 50 ans, jouissant d’une vie sexuelle épanouie, ont plus de chance de prolonger leur durée de vie. De plus, ils sont en bonne santé et sont plus heureux. Avoir une vie sexuelle épanouie, après 50 ans, est chose courante aujourd’hui.