En France, environ un enfant sur 10 souffre de troubles de la vision. La vue doit être surveillée dès les premiers mois du tout-petit. Les troubles de la vue, qui ne sont pas pris en charge à temps, peuvent engendrer des lacunes dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Comment vérifier et au besoin soigner la vue des enfants dans les meilleures conditions ?

Les examens ophtalmiques à réaliser pour chaque enfant de 3 à 16 ans

De 15 à 20 % des enfants âgés de moins de 6 ans souffrent d’anomalies visuelles en France, soit 135000 enfants pour chaque tranche d’âge. Lorsque l’enfant est en âge scolaire, soit à l’âge de 6 ans, un bilan ophtalmologique est nécessaire avant son entrée au CP. Un enfant doit obligatoirement passer son premier examen ophtalmologique complet à partir de 3 ans. Il devra ensuite refaire un contrôle tous les deux ans.

L’examen ophtalmologique comprend l’évaluation de la précision et de la netteté visuelle, la mobilité des yeux, des structures externes, du champ visuel, sans oublier le fond de l’œil. Ce dernier est examiné avec un ophtalmoscope. L’examen ophtalmologique le plus fréquent consiste à mesurer l’acuité visuelle.

Durant cet examen, l’enfant lit plusieurs rangées de lettres en majuscules d’imprimerie, disposées dans diverses tailles. Le sujet, positionné à 5 mètres du tableau, doit lire les rangées de lettres alignées sur un optotype placé sur un mur. Il sera demandé à l’enfant de lire les lettres les plus petites dont il peut évaluer la forme.

L’examen via le réflexe photomoteur est fréquemment utilisé pour évaluer l’alignement oculaire. Il s’agit d’envoyer la lumière d’une lampe-crayon au niveau de l’arête du nez. À partir de là, le spécialiste observe la manière dont le faisceau est réfléchi au niveau de chaque œil. L’examen des structures externes de l’œil consiste aussi à inspecter les cils, les sourcils et les paupières.

Les pathologies courantes liées à la vue chez l’enfant

L’amblyopie fonctionnelle concerne le bébé qui voit avec un seul œil ou qui voit mal. Il s’agit, dans ce cas, d’une insuffisance grave au niveau de l’acuité visuelle d’un œil. Il est préconisé de détecter cette anomalie avant que l’enfant n’atteigne 1 an. En effet, le risque de perdre totalement la vue au niveau de l’œil concerné est réel.

Une amblyopie peut être causée par une posture de tête anormale ou une absence de réaction lorsqu’un foulard opaque masque sa vue durant 5 minutes. Il est nécessaire de dépister le plus rapidement possible l’amblyopie, plus précisément dès le premier âge de l’enfant. Après 3 ans, la rééducation est plus difficile.

Un enfant souffrant de strabisme a l’œil qui dévie de manière permanente. En effet, les axes visuels des yeux ne sont pas orientés vers le même point d’observation. De manière concrète, l’enfant voit double. Afin de lutter contre cette gêne, son cerveau élimine naturellement l’image de l’œil dont la vision est affaiblie. De ce fait, le principal risque c’est que l’enfant développe une amblyopie fonctionnelle. L’œil étant moins sollicité, il perd peu à peu ses performances visuelles.

Dans le cas où l’enfant a une vision déformée ou floue, s’appliquant aussi bien à la vision de près que de loin, signifie qu’il souffre d’astigmatisme. Il s’agit d’un défaut visuel qui pousse l’enfant à confondre des lettres comme le F avec le P ou le H avec le M. Cette affection engendre une gêne certaine lors de l’apprentissage de l’alphabet. Lorsqu’un enfant souffre d’hypermétropie, sa vision de loin est excellente, mais il doit fournir un important effort d’accommodation en vision rapprochée.

Quelques conseils pour bien choisir les lunettes de vue de son enfant

Pour corriger une myopie ou un autre trouble de la vue, les lentilles et les lunettes, après un examen médical, sont les traitements préconisés par l’ophtalmologue. Aussi bien en boutique que sur Internet, il n’est pas toujours aisé de choisir les lunettes de vue de son enfant.

Avant d’acheter les lunettes de l’enfant, le matériau des montures et les verres doivent être pris en considération. Mieux vaut privilégier un matériau flexible incassable et des verres de qualité. Concernant les verres, les parents peuvent choisir deux sortes de verres incassables, comme le polycarbonate et le verre organique durci.

En ce qui concerne la monture, le choix du matériau est vaste, allant du plastique au métal, en passant par l’acétate. Les montures sont également disponibles, en ligne ou en boutique, dans divers coloris. Par ailleurs, quel que soit le matériau choisi, il est important qu’il soit adapté à la morphologie du tout-petit. Il doit également être conçu pour éviter toute blessure en cas de choc.

Si les lunettes doivent corriger un défaut de vision, elles doivent être confortables à porter avant tout. Il faut privilégier un modèle se positionnement parfait sur la base du nez de l’enfant, garantissant ainsi une parfaite stabilité. Il faut également sélectionner une monture dotée de cercles supérieurs remontés sur la base des sourcils, ne comprimant pas les pommettes.

Chez les tout-petits, l’épiderme, les oreilles et le nez sont très sensibles. C’est pourquoi les montures devront être solides et légères, de préférence anallergique et en plastique. Pour plus de sécurité, mieux vaut opter pour des branches flexibles, mais aussi des charnières munies de protections caoutchoutées.

Laisser un commentaire

5 × 1 =