Pour qu’un enfant devienne peu à peu autonome, il a besoin d’apprendre la notion du temps qui s’écoule. Le rôle des parents consiste à l’aider à y parvenir. A cet effet, le fait de choisir plusieurs phrases repères peut faciliter l’apprentissage du temps chez l’enfant. Zoom sur quelques astuces qui vont aider le tout-petit à se repérer dans le temps avant de savoir lire l’heure.

Comment aider l’enfant à bien se repérer dans le temps?

Pour les enfants âgés de 3 ans minimum, la notion de temps peut être abordée avec pédagogie. Il est possible de créer avec l’enfant des supports ludiques qui l’aideront à bien se repérer, tel que la décoration d’un emploi du temps ou la transformation d’un album poétique en un livre d’activités.

Pour éviter que l’enfant mélange les saisons, un tableau expliquant chacune d’elle peut l’aider à mieux se repérer. Il est important de réaliser avec lui le tableau. Par exemple, sur plusieurs feuilles blanches, l’enfant peut coller des photos trouvées dans des magazines représentant chacune des saisons. Comme exemple de photos, il est possible de choisir le maillot de bain ou le soleil pour l’été et la neige ou un bonnet pour l’hiver.

La poutre du temps Montessori constitue une autre méthode d’apprentissage efficace pour l’enfant souhaitant se repérer dans le temps. Il s’agit d’une longue bande de papier, à poser dans la chambre de l’enfant. Celle-ci représente chaque jour, chaque semaine et chaque mois composant l’année. Les parents rajouteront avec l’enfant sur la frise les étiquettes symbolisant les anniversaires, les vacances, les saisons ou les évènements importants de l’année. Chaque jour, il faut demander à l’enfant de bouger un curseur mobile, arborant une forme ludique, afin qu’il parvienne à représenter le temps qui s’écoule.

L’horloge Synopte est une représentation visuelle des différents moments de la journée, comme le matin, le midi ou le soir. Chaque moment correspond à une couleur. Il s’agit d’une horloge magnétique munie de magnets, symbolisant les différentes activités de la journée. Il ne faut pas hésiter à personnaliser les magnets pour faciliter l’assimilation de l’enfant.

Il faut aussi trouver les bons mots pour aider l’enfant à se repérer dans le temps. Utilisez par exemple un repère langagier associé à une action maîtrisée par l’enfant, comme cette phrase : « le matin, tu te réveilles et tu prends ton petit-déjeuner. » Des comptines peuvent enfin l’aider à se mémoriser des jours de la semaine ou les mois composant l’année.

Pour qu’un enfant comprenne que le temps s’écoule, les parents peuvent lui montrer des photos d’eux jeunes. En effet, le fait de voir maman, papa ou le grand frère, lorsqu’il était enfant ou bébé, va considérablement l’aider à prendre conscience du temps qui passe. Pour l’aider par exemple à comprendre que les fêtes de fin d’année approchent, il est possible de fabriquer ou d’acheter un calendrier de l’avent. Avant l’avènement de Noël, invitez-le à ouvrir tous les jours une fenêtre du calendrier. Il sera heureux d’y découvrir un cadeau tous les jours.

Qu’est-ce que la notion de temps pour l’enfant?

Aborder la notion du temps et sa construction avec son enfant constitue un défi pour la plupart des parents. Pour apprendre à se repérer dans le temps, celui-ci aura besoin de trouver des axes de repère à travers des rites qui vont ponctuer sa journée. Le temps est une notion que le tout-petit doit construire progressivement. Il s’agit ici de pousser l’enfant à mettre des mots sur chaque situation vécue chaque jour. Il va, pour cela, utiliser des supports originaux et astucieux comme des puzzles, des livres imagés ou des calendriers.

La notion du temps chez l’enfant se construit petit à petit durant l’enfance grâce à diverses méthodes d’apprentissage, en utilisant son intuition et à sa capacité à raisonner. Au fur et à mesure qu’il grandit, il peut se souvenir d’évènements précis, se projeter dans le futur, il prend conscience du temps qui passe ou peut organiser sa pensée. A 4 ans, il est difficile pour lui de comprendre ce qu’est une heure, un jour ou une année. Afin d’assimiler la notion de temps, l’enfant préfère poser des questions à ses parents, comme « c’est le matin ou le soir? » ou « quand est-ce que c’est demain? ».

Vers l’âge de 5 ans, l’enfant assimile les noms des jours composant la semaine, mais également les mois et les saisons jalonnant l’année. Vient ensuite l’usage du calendrier, vers l’âge de 6 ans, suivi de la capacité à exprimer les repères du temps, avec l’usage des mots comme « autrefois ou demain ». Vers les 7 ans, c’est l’âge de raison. L’enfant est capable d’élaborer un emploi du temps ou un calendrier.

Afin d’apprendre à se repérer dans une journée, les tout-petits se servent des moments-clés la ponctuant. Il peut s’agir du petit-déjeuner, du départ à la crèche, du déjeuner, du goûter ou du moment où il faut aller se coucher. C’est aux parents de lui expliquer, par exemple, que c’est le soir, car il met son pyjama pour aller dormir.

C’est en classe préparatoire qu’il apprend à utiliser un calendrier et à utiliser correctement des mots comme « hier » ou « demain ». Cet apprentissage diffère pour chaque enfant. A 6 ans par exemple, certains savent utiliser un emploi du temps, alors que d’autres ne maîtrisent pas encore la chronologie des jours de la semaine. Les parents ne devront pas paniquer, car l’assimilation de la notion de temps requiert de la patience.

 

 

Laisser un commentaire

treize − 5 =