Porter son bébé contre soi à l’aide d’un accessoire de portage est une pratique qui se fait déjà depuis deux millions d’années dans toutes les civilisations du monde. Apparu en Chine, le mei-taï fait aujourd’hui de plus en plus d’adeptes grâce à sa facilité d’utilisation et surtout pour ses nombreux atouts qui combinent les avantages classiques du portage à des avantages spécifiques qui lui sont propres.

À propos du portage

À en croire l’histoire, les porte-bébés seraient l’une des premières inventions humaines et existeraient déjà depuis près de deux millions d’années maintenant. Ils se retrouvent sous différentes formes dans presque toutes les civilisations qui se sont succédé sur la planète. Cela s’explique par le fait que pour des raisons de survie, les bébés doivent être portés jusqu’à un certain âge, à cause de leur grande prématurité à la naissance. En effet, le cerveau d’un nouveau-né humain n’est développé qu’à 25 % seulement contre 80 % chez les autres primates. Avec l’évolution technique actuelle, parler de portage implique de rechercher une position physiologique qui est la position idéale pour le confort du bébé. Un porte-bébé digne de ce nom doit aujourd’hui permettre à l’enfant d’obtenir aisément cette position qui est en total respect avec son développement en fonction de sa morphologie et de celle du porteur. En général, la position physiologique est la position assise accroupie aussi appelée la position en boule qui met toujours les genoux plus haut que les fesses. Dans le commerce, on distingue 3 sortes de systèmes de portage physiologique très utilisés à savoir l’écharpe de portage, les porte-bébés préformés et les portages mei-taï.

 Qu’est-ce que le portage mei-taï?

Très populaire auprès des parents adeptes de portage, le mei-taï est un porte-bébé d’inspiration asiatique. C’est en Chine qu’il est apparu pour la première fois et tire son nom de la composition des mots cantonnais « mei » qui signifie se porte sur les épaules et « taï » qui veut dire bande pour attacher. Partant d’un principe très simple, le mei-taï est formé :
– d’un tablier constitué d’une bande de tissu rectangulaire contre laquelle repose le bébé.
– de deux lanières cousues courtes pour la ceinture.
 – de deux autres lanières cousues plus longues pour les bretelles qui sont à nouer ou à clipser selon les modèles.
Sur le marché, il est possible de trouver actuellement une grande variété de portes-bébé mei-taï dont les caractéristiques varient selon l’âge du bébé : assise réglable, bretelles déployables ou non, bretelles rembourrées ou non, ceintures ventrales…
Portage physiologique par excellence souvent qualifié d’hybride, ces porte-bébés allient la souplesse de l’écharpe de portage et les avantages du préformé. Simples d’utilisation et d’installation, ils sont parfaits pour la maison ou pour l’extérieur. De plus, ils s’adaptent à toutes les morphologies et permettent de placer le bébé selon ses préférences, soit face vers le monde, assis sur le ventre, sur le côté ou sur le dos du porteur. Tous en tissu, les mei-taï sont évolutifs et peuvent être noués de plusieurs façons. Très pratiques, peu encombrants et très résistants, car pouvant porter une charge allant jusqu’à 20 kg, ils ne conviennent cependant pas au nouveau-né. Leur utilisation est recommandée après les 4 mois du bébé.

Les avantages reconnus du portage

Malgré quelques mauvaises idées reçues sur le portage, on lui attribue de nombreux avantages bénéfiques pour le bébé et le porteur qui est généralement soit la maman ou le papa. D’un point de vue psychologique, il est reconnu pour favoriser la proximité entre les parents et le bébé entraînant un comportement et un développement affectif des plus équilibrés. Selon certaines études, ce rapprochement crée un sentiment de confiance et de sécurité qui diminue considérablement l’anxiété et le stress chez le bébé dans des proportions estimées jusqu’à 74 %. Pour la mère, cela amoindrit significativement les risques de dépression post-partum. Aussi, le portage optimise la survie des prématurés, car grâce au contact peau à peau que cela permet, le nouveau-né bénéficie du système naturel de régulation de température de sa mère. D’autre part, le portage participe à la stimulation du système nerveux et du système vestibulaire (système régulateur de l’équilibre), ce qui a pour effet d’accélérer l’indépendance physique de l’enfant. En ce qui concerne le portage vertical, il facilite la digestion et les rots ce qui a pour conséquence de réduire les reflux œsophagiens et les coliques. Enfin, il est tout à fait possible de combiner les différents systèmes de portage et d’utiliser l’écharpe de portage avant les 4 mois du bébé, pour passer ensuite au mei-taï. Celui-ci sera utilisé suivant les modèles pour porter les enfants au-delà de 15 kilos.

Crédit photo: Ling Ling d’Amour

Laisser un commentaire

dix-neuf − 8 =