La compression médicale est le traitement quotidien de l’insuffisance veineuse chez les femmes enceintes. Très pratique, simple et non médicamenteux, le recours à la compression médicale est encouragé par les autorités de santé.

De quoi s’agit-il ?

La compression médicale est aujourd’hui la solution la plus simple pour soulager les inconforts liés à l’insuffisance veineuse, notamment chez les futures mamans. Proposée sous multiples types et formes, la compression médicale est assurée par un textile élastique, qui en exerçant une pression active le long des jambes stimule efficacement la circulation veineuse et favorise le retour du sang vers le cœur. Le diamètre des veines anormalement dilaté est réduit et le flux de sang dans les jambes est régulé. La pression est généralement importante au niveau des chevilles, pour diminuer progressivement en remontant vers les jambes et les cuisses. Les actions bénéfiques de la compression médicale se font généralement sentir dès les premières minutes suivant le port. La douleur et l’impression de lourdeur au niveau de la jambe diminuent en effet rapidement. Outre son action apaisante, ce dispositif permet également de prévenir les risques de complications.

Quand porter des bas et des collants de compression ?

La compression médicale est indiquée tout au long de la grossesse jusqu’à 6 semaines après l’accouchement. Dans le cas d’un accouchement par césarienne, le traitement par compression doit être poursuivi pendant 6 mois. En plus de prévenir l’apparition des varicosités et de soulager les symptômes veineux, le port de bas ou de collants de compression protège les futures mamans des risques de thrombose veineuse profonde. Les boutiques spécialisées proposent aujourd’hui un large choix de modèles de textiles élastiques pour la compression médicale. Bas jarret ou bas cuisse, l’idéal pour optimiser le confort des futures mamans reste les collants. Conçus pour s’adapter aux contraintes des futures mamans, les collants de contention pour femmes enceintes évitent la dilatation des veines en contenant efficacement l’ensemble des membres inférieurs. Ils suppriment durablement les sensations de jambes lourdes et réduisent les douleurs et autres gonflements au niveau des chevilles.

En plus d’être faciles à enfiler, les collants de compression sont pensés pour s’adapter aux ventres rebondis des futures mamans. Les modèles proposés par les fabricants ne serrent pas non plus la zone abdominale. Très confortable à porter, ces collants spécifiques sont faits de manière à ce qu’aucun œil extérieur ne puisse les différencier des bas classiques.

Comment choisir les collants de compression ?

L’achat des collants de compression pour les futures mamans doit uniquement se faire après qu’un médecin ou une sage femme ait posé un diagnostic. Les professionnels seuls peuvent établir quels types et classes de collants porter. Il faut néanmoins savoir que plus importants sont les troubles veineux, plus élevée sera la classe des bas de compression médicale. Il est possible de distinguer quatre classes de compression, déterminées en fonction du diagnostic de l’insuffisance veineuse constatée. La classe I en compression médicale est prescrite lorsque l’insuffisance veineuse est légère. L’apparition des varices ne fait que commencer. Lorsque l’insuffisance veineuse est modérée et que les varices sont parfaitement constituées, avec une taille moyenne de 3 mm, les collants de contention de niveau II sont requis. Les professionnels de santé ne recommandent le port des collants de grossesse de classe III que lorsque les varices ont une taille supérieure à 3 mm. La classe IV est indispensable lorsque les futures mamans souffrent de troubles trophiques d’origine veineuse, accompagnée d’un ulcère cicatrisé.

Quelles règles d’hygiène de vie et d’utilisation sont à observer?

Pour rallonger la durée de vie des collants de compression, il est conseillé aux mamans de les laver tous les jours. À la main ou en machine, le lavage permet aux collants de retrouver leur forme initiale, non marquée par le port. Ce processus permet donc de profiter de collants de compression à la bonne taille, adaptée, et actifs directement sur les jambes. Pour les futures mamans, l’adoption de quelques règles d’hygiène de vie en complément du recours à la compression médicale est indispensable. Le soir et le matin, pour la bonne santé des jambes, il est recommandé de terminer la douche avec un jet d’eau fraîche au niveau des cuisses et des jambes. Pour maintenir la souplesse de la peau, rien de mieux, après la douche, qu’un bon massage des jambes et des pieds avec de l’huile d’amande douce. Au quotidien, il est conseillé de privilégier les chaussures confortables aux talons hauts.

Au coucher, pour favoriser le retour veineux, les futures mamans doivent penser à surélever leurs jambes via un coussin doux. Enfin, il est bon de rappeler que pratiquer des activités physiques modérées pendant la grossesse aide à stimuler la circulation du sang et à tonifier les jambes. La natation et la danse sont par exemple chaudement recommandées. Les sports de combat et de contact sont à bannir. En cas de doute néanmoins, il ne faudra, en aucun cas, hésiter à demander l’avis d’un professionnel de santé.