Très présente dans nos aliments du quotidien, la protéine de gluten également appelée « gliadine » est depuis quelques années à l’origine d’un important phénomène d’intolérance et d’allergie. Touchants hommes, femmes comme enfants, l’intolérance et l’allergie au gluten peuvent causer d’importants inconforts de l’organisme. Faire une diète sans gluten est aujourd’hui la seule alternative proposée pour soulager le trouble. Mais si pour les adultes, le régime est assez simple à faire, chez les enfants, la diète peut s’avérer un tant soit peu compliquée.

Intolérants et allergiques au gluten

L’intolérance au gluten ou « maladie cœliaque » est définie comme étant une maladie inflammatoire touchant l’intestin grêle et qui se déclenche à l’ingestion de la protéine de gluten ou « gliadine ». À l’ingestion de cette protéine, l’organisme des personnes intolérantes au gluten réagit anormalement en produisant divers anticorps, qui attaquent les parois intestinales et entraînent une inflammation et une dégradation des villosités de l’intestin grêle. En s’abimant, suite au non-traitement de l’inflammation, l’intestin grêle perd toute capacité à ingérer les vitamines et minéraux essentiels, causant de ce fait une malnutrition, ceci malgré une bonne alimentation au quotidien. Attention, il est toutefois très important de noter que l’intolérance au gluten diffère totalement de l’allergie au gluten, le gluten est ici la substance allergène.

L’allergie au gluten se déclenche en effet instantanément après l’ingestion du gluten tandis que dans le cas d’une maladie cœliaque, l’intolérance s’installe dans la durée et très progressivement dans l’organisme. Dans le cas d’une allergique comme d’une intolérance, il est bon de noter que seule l’adoption d’un régime strictement sans gluten peut aider à soulager définitivement les différents inconforts.

La diète sans gluten

Le gluten est une protéine assez difficile à digérer, qui se retrouve pourtant dans de nombreuses céréales comme le seigle, le blé ainsi que l’orge, très utilisée dans la fabrication de bon nombre d’aliments, de sauces, de bières, de charcuterie, mais également de produits pâtissiers. Adopter un régime sans gluten, c’est modifier donc complètement toutes les habitudes alimentaires de l’enfant quelles qu’elles soient. Sont par exemple à bannir de son alimentation : les pâtes, les pains, la semoule, ainsi que les pâtisseries. Les produits laitiers ne posent généralement pas de problème, hormis les fromages à tartiner et quelques crèmes gélifiées. À l’exception du jambon, les charcuteries sont par ailleurs à proscrire. Les fruits, les viandes et les poissons frais peuvent être consommés par les enfants durant la diète, à la seule et unique condition qu’ils soient fais maison. Exit donc les préparations en conserves ou surgelées. Côté sucreries, les bonbons « pur sucre » ou « pur fruit » et les bonbons acidulés sont les seuls autorisés.

Attention, les enfants (comme les adultes) intolérants au gluten ressentent les symptômes dès l’ingestion de cette protéine, aussi minime soit-elle (quelques miettes de pain blanc suffisent). En effet, lorsqu’il est question d’intolérance au gluten, le seuil limite de consommation à ne pas dépasser au quotidien est de 50 mg. Depuis quelques années néanmoins, sur les produits sans gluten, « l’Association Française des Intolérants au Gluten » a par ailleurs décidé d’afficher un symbole représentant un épi barré sur les produits finis dits non contaminés et dont la teneur en gluten n’excède tout simplement pas les 20 mg/kg.

Les aliments sans gluten à connaître pour continuer à régaler les petits gourmets

Aujourd’hui en cuisine, il est parfaitement possible de préparer de bons petits plats, sucreries et pâtisseries et donc à base de farine, dépourvus complètement de gluten. En effet, au lieu d’utiliser les traditionnelles farines de blé par exemple, les mamans peuvent parfaitement faire appel aux farines de maïs, de millet, de sarrasin, de quinoa, d’amarante, de lupin de soja, de lentilles vertes ou de pois chiche entre autres, qui ne contiennent aucune trace de gluten. Il est en outre important de noter que dans les hypermarchés, certaines marques alimentaires se spécialisent désormais dans la fabrication d’aliments sans gluten ou « gluten-free », sains et parfaitement diététiques pour les enfants. Pour les repas de tous les jours, au petit-déjeuner comme au dîner en passant par le déjeuner et le goûter, il est parfaitement possible pour les enfants de manger bon, diversifié, complet et tout naturellement sans gluten, ceci, sans même avoir besoin de se priver.

Gâteau crêpe, carbonara, lasagne, gratin, cookies ou muffins, tout leur est permis. L’intolérance au gluten, une fois bien gérée n’influence en rien, la possibilité pour un enfant à manger ce qu’il veut. Le tout sera de veiller à sélectionner uniquement des ingrédients garantis sans gluten. Depuis la mise en application officielle de la loi « INCO de 2014 », il est en outre important de spécifier que les industriels sont depuis contraints à marquer de façon explicite sur l’étiquetage des denrées alimentaires les composants allergènes dans leurs produits : en gras, en italique, ou teinté d’une autre couleur… En terme de préparation, les principes restent par ailleurs les mêmes : seuls les composés changent.