L’alimentation de bébé durant sa première année de vie change du tout au tout au fil des mois. Après une alimentation basée exclusivement sur le lait, bébé passe par une diversification alimentaire pour découvrir progressivement la saveur d’autres aliments. Le point sur les étapes de l’alimentation des bambins, mois par mois.

De la naissance jusqu’à 4 ou 6 mois : le lait

C’est la période de l’alimentation lactée exclusive. Le lait maternel reste d’ailleurs le meilleur choix pour l’alimentation du nourrisson. Naturellement riche, il couvre à lui seul tous les besoins nutritionnels du bébé : protéines, graisses, sels minéraux et vitamines. En plus des éléments nutritifs, le lait maternel contient également des anticorps, nécessaires pour renforcer les défenses immunitaires du bambin. Un atout non négligeable qui réduit d’ailleurs les risques que le bébé tombe malade. Et parce que la nature est très bien faite, le lait maternel recèle des qualités nutritionnelles variées, adaptées aux besoins des tous petits. Au quotidien, l’allaitement se fait à la demande, dans la limite des 7 tétées par jour néanmoins. Pour les mamans qui ne souhaitent ou ne peuvent pas allaiter leur bébé, le lait infantile proposé dans le commerce est une bonne alternative.

De 0 à 4 mois, le lait 1er âge est le plus adapté aux bébés. Aujourd’hui élaboré de manière très contrôlée, le lait 1er âge contient également des vitamines, des graisses, des sels minéraux et des protéines. La qualité nutritionnelle de ce type de lait est d’ailleurs très proche de celle du lait maternel. Pendant les deux premiers mois, le bébé peut prendre jusqu’à 6 biberons au cours de la journée. La fréquence de la tétée au biberon passe à 5 puis à 4 biberons quotidiens lorsqu’il atteint les 4 mois. À partir de 5 mois jusqu’à 1 an, le lait 2e âge, également appelé lait de suite, devient plus approprié. Si le petit bout est du genre gourmand, épaissir le biberon par l’ajout de céréales est envisageable dès 6 mois. De 12 mois à 3 ans, il est conseillé de passer aux préparations pour les enfants en bas âge ou lait de croissances.

De 6 à 12 mois : la diversification alimentaire

C’est la période de la découverte progressive de toutes les saveurs. Selon les envies néanmoins, la diversification alimentaire peut être envisagée dès 4 mois. À cette période, l’idéal est de commencer avec l’introduction de bouillon de cuisson de légumes sans sel dans le biberon du midi. La quantité doit augmenter progressivement jusqu’à arriver à 150 ml d’eau + 1 petit pot de légumes de 130 g + 5 mesures de lait. La découverte des légumes peut selon les envies, se faire à la cuillère. Attention, que ce soit pour les légumes ou les fruits, il est recommandé de n’en faire manger qu’un seul à la fois au bout de chou, pour l’habituer aux saveurs. À partir de 5 mois, bébé peut goûter aux carottes, aux potirons, aux petits pois extra-fins, aux haricots verts, aux courgettes épépinées et aux épinards. La consommation d’endives et de blettes doit être limitée.

Les aliments riches en fibres et avec des goûts trop prononcés doivent par ailleurs être évités. C’est le cas des tomates, des poivrons, des aubergines, des navets et des choux entre autres. Selon les envies, les mamans peuvent autant utiliser les légumes frais que les légumes surgelés. La consommation des fruits débutera 15 jours environ après les légumes. Il est possible de proposer une compote de fruits murs cuits et mixés au bébé, en complément de son biberon du goûter. À 6 et 7 mois, le petit bout de chou peut commencer à manger de la viande. Elle sera à ajouter, hachée en portion de 10 à 20 g environ, à la purée de légumes du midi. À cet âge, bébé doit encore consommer beaucoup de lait. La découverte des laitages se fait avec des produits « spécial bébé ». Ils ont l’avantage d’être assez pauvres en protéines, mais riches en acides gras essentiels et en fer.

Les charcuteries et les abats sont à proscrire. De 7 à 8 mois, bébé prend 4 repas par jour. Il peut à cet âge boire du jus de fruits pur et sans sucre ajouté. Il est également possible d’ajouter 20 g de poisson et une cuillère à café d’huile végétale crue ou une noisette de beurre cru dans les légumes. Pour les huiles végétales, il est bon d’alterner le tournesol, l’olive, le maÏs, le soja et la noix. Le poisson peut par ailleurs être remplacé par un demi-jaune d’œuf dur. De 9 à 12 mois, bébé peut désormais manger des morceaux de fruits, de fromage ou de légumes cuits qu’il devra de lui-même prendre dans son assiette. Attention, il est important que le bébé ait une bonne hygiène alimentaire. Les fritures sont donc à éviter et les légumes secs ne lui seront donnés qu’à 18 mois. Le grignotage ainsi que la consommation de sucre sont à limiter au maximum. Entre les repas, seule de l’eau lui sera proposée.